Depuis qu’il a officiellement pris en charge la sélection nationale en avril 2009, à la suite de la nomination de Jean-Claude Nagloo en tant que DTN (directeur technique national), Judex Bazile a été irréprochable à ce poste. De la Coupe d’Afrique des Nations de 2008 à Maurice où il avait lancé plusieurs jeunes dans le bain, avec les résultats qu’on connaît, jusqu’aux Championnats et Jeux Africains de l’année dernière, en passant par la Bocksaï Cup, en Hongrie, il a permis à ses boxeurs de briller à plusieurs reprises.Toutefois,malgré ce bon parcours , Judex Bazile est toujours dans l’attente, depuis bientôt trois ans, d’une allocation supplémentaire du ministère de la Jeunesse et des Sports. Car à ce jour, les multiples demandes effectuées par l’Association mauricienne de Boxe (AMB) sont restées lettre morte. L’entraîneur national a uniquement bénéficié d’une allocation de janvier à juillet 2011, comme tous les autres entraîneurs nationaux ayant participé aux Jeux des Iles de l’océan Indien, aux Seychelles.
Dans son discours de circonstances, hier au centre national de boxe, à Vacoas, à l’occasion d’une remise d’équipements par le TFES (Trust Fund For Excellence in Sports) aux écoles de boxe, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, a reconnu le bon travail effectué par Judex Bazile et l’AMB, parlant même de « fierté nationale ». Du reste, Week-End a parlé, en plusieurs occasions, dans ses diverses publications en fin d’année et également en ce début 2012, des bonnes performances réalisées par les boxeurs tant au niveau continental qu’à celui international. Force est toutefois de constater, que le gros du travail qui est accompli par l’entraîneur national n’est pas considéré à sa juste valeur. Sinon, comme expliquer que les diverses requêtes officielles adressées par la fédération au MJS, n’ont pas eu de suite après près de trois ans !
Pourtant, la question a été évoquée à deux reprises avec l’ancien Permanent Secretary du MJS, nommément Kumar Ballah, dans le passé. La question de la PSC (Public Service Commission) avait alors été soulevée dans le sens où Judex Bazile est employé au MJS comme « coach ». Et comme le poste d’entraîneur national n’existe pas pour le PSC, cela devient difficile de voir Judex Bazile bénéficier d’une allocation supplémentaire pour ces nouvelles responsabilités.L’AMB l’a compris et c’est la raison pour laquelle, elle se bat pour que Judex Bazile bénéficie d’une allocation comme entraîneur national de la fédération. Ce qui est une issue différente. Du reste, à chacune des soumissions de ses budgets, l’AMB a inclus cet item concernant le poste d’entraîneur national.
De son côté, le président de l’AMB, Rajiv Rajcoomar, reconnaît que cette situation n’est pas évidente surtout pour le principal concerné. »Au sein de la fédération, nous reconnaissons le travail qui est effectué par Judex (Bazile). C’est la raison pour laquelle nous sommes intervenus auprès du ministère pour qu’il obtienne une allocation supplémentaire pour ces nouvelles responsabilités. Nous avons eu deux réunions avec l’ancien PS (Ndlr:Kumar Ballah) où nous avons recommandé que les conditions financières de l’entraîneur national soient revues. Sincèrement, nous trouvons qu’il n’est pas normal que le dossier n’ait pas avancé pendant tout ce temps », a déclaré Rajiv Rajcoomar.
Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, que Week-End a rencontré, hier, a indiqué que son ministère a fait une demande au PSC en faveur de cette requête. « Nous ferons ce que nous pouvons pour soutenir la demande de la fédération en ce qu’il s’agit de Judex Bazile. Je ne sais pas où ça bloque, mais si c’est en dehors de notre contrôle, nous ne pourrons rien faire. Je reconnaîs le très bon travail accompli par Judex Bazile que je considère, du reste, comme le meilleur entraîneur du pays », a-t-il précisé.