Pour les deux boxeurs qualifiés olympiques que sont Oliver Lavigilante et Richarno Colin, ce sera la dernière compétition officielle avant le rendez-vous de Londres. L’Africa Open, prévu à Gaborone au Botswana à partir de vendredi, servira donc de repères pour les deux représentants locaux dans cette dernière ligne droite de leur préparation.
L’entraîneur national, Judex Bazile, attend beaucoup de cette nouvelle échéance continentale qui se situe près d’un mois après l’épreuve qualificative en vue des JO prévue au Maroc. « Je souhaite qu’ils puissent disputer le plus de combats possible afin qu’ils se retrouvent en position réelle et qu’ils aient le moral en hausse. D’autant que ce sera leur dernière compétition avant les Jeux Olympiques. » D’ailleurs au cours des séances d’entraînement tenues au rythme de deux fois la semaine à Vacoas, l’accent a été placé sur un nouveau système de travail et sur la correction de quelques lacunes.
Reste que cette compétition s’annonce de bonne facture, avec la présence de plusieurs qualifiés olympiques. Quoi qu’il en soit, les deux boxeurs demeurent confiants de réaliser un parcours intéressant, eux qui avaient atteint les quarts de finale lors du tournoi qualificatif continental. Un éventuel podium constituera à coup sûr une motivation supplémentaire avant les déplacements en Algérie et au Pays de Galles pour des stages.
Toutefois, les regards seront également braqués vers les quatre autres boxeurs retenus pour cette compétition au Botswana. Didier Cornet, Yannish Humpersad, Merven Clair et Jonathan Ramchurn, tout en symbolisant la relève du noble art local, auront l’occasion de démontrer leur potentiel à un palier supérieur.
« Après la tenue des Jeux Olympiques, nous abordons un nouveau cycle. Ces jeunes boxeurs sont conscients que nous attendons beaucoup d’eux à l’avenir et cette compétition sera l’occasion d’un test », fait ressortir Judex Bazile. Il est à noter que Cornet et Ramchurn avaient participé au tournoi qualificatif olympique, alors que Humpersad en sera à sa première compétition chez les seniors.
Une certaine confiance est de mise dans le camp mauricien, même si peu de renseignements ont été obtenus sur le nombre de pays participants. Il est à noter que la délégation conduite par Sam Mungapen, vice-président de l’Association mauricienne de boxe, quitte le pays demain et sera de retour le 17 courant.