Quatre ans se sont déjà écoulés depuis que Bruno Julie (-56 kg) a décroché l’unique médaille (bronze) olympique mauricien, à Pékin, en Chine. Dans moins de trois semaines, ils seront deux à tenter un nouvel exploit, à savoir Olliver Lavigillante (-52 kg) et Richarno Colin (-64 kg). Si ce dernier a déjà une expérience de ce que sont les Jeux olympiques, en revanche, Olliver Lavigillante sera lui à sa première participation. Il n’empêche que ce n’est pas l’envie qui lui manque d’imiter son illustre aîné. Idem pour Richarno Colin qui espère, tout comme Olliver Lavigillante, décrocher une médaille olympique.
Le compte à rebours a commencé, serait-on tenté de dire, pour Olliver Lavigillante, Richarno Colin, mais également pour l’entraîneur national, Judex Bazile, le staff technique et l’Association mauricienne de Boxe, en particulier pour le président Rajiv Rajcoomar. Richarno Colin nous a, du reste, confié vendredi, qu’il commençait à sentir des frissons. « Ce n’est pas un sentiment de peur, mais tout simplement de l’émotion à l’idée de faire partie de la plus prestigieuse des compétitions planétaires. Ce sera la grande fête du sport et y être présent, c’est déjà un rêve, voire une fierté », a-t-il déclaré.
Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les deux boxeurs entament une étape déterminante de leur préparation, à partir de ce mercredi, avec le stage de Cardiff, au Pays de Galles. Stage financé par l’AIBA (Association internationale de Boxe), pour les fédérations ayant des difficultés financières pour préparer leurs boxeurs. Les deux boxeurs seront accompagnés de Judex Bazile et du directeur technique national, Jean-Claude Nagloo. Pour Richarno Colin, ce stage sera bénéfique en vue des Jeux olympiques. « J’estime que toutes les conditions seront réunies à Cardiff pour que nous bénéficions d’une très bonne préparation. Car à valeur du jour, nous n’avons pu nous déplacer autant de fois comme c’était le cas avant les Jeux de 2008. Il n’empêche que nous ferons de notre mieux pour réaliser une bonne performance », a-t-il fait ressortir.
Pour Richarno Colin, ces Jeux de 2008 ont été une expérience enrichissante et lui a permis de découvrir, à 21 ans, le très haut niveau, où il avait été éliminé en huitièmes de finale. « Cette première participation m’a beaucoup aidé pour la suite de ma carrière. Je suis devenu plus fort psychologiquement. », a-t-il avancé. Maintenant, a-t-il ajouté, l’objectif sera d’aller chercher une médaille. « Ce sera difficile, mais pas impossible.  » Richarno Colin a de quoi rester optimiste, car l’année dernière, il a réalisé un parcours exceptionnel avec une médaille d’or aux Championnats d’Afrique, aux Jeux des Iles de l’océan Indien et aux Jeux d’Afrique. « C’est sûr que ma carrière a pris une autre dimension. J’ai progressé et je remercie tous ceux qui m’ont aidé. Je pense à mon sponsor PBL (Phoenix Beverages Limited), le ministère de la Jeunesse et des Sports, le comité olympique mauricien, les entraîneurs, la fédération, mes parents, mes proches et tous ceux qui me soutiennent », a-t-il déclaré.
Le double médaillé d’or africain se réjouit que la préparation se passe bien et avoue avoir encore progressé. Il dit se sentir physiquement bien et se préparer psychologiquement à aller le plus loin possible dans cette compétition. C’est le même son de cloche du côté de Olliver Lavigillante. Celui qui fêtera ses 21 ans, le 12 août prochain, s’est dit prêt à tout donner pour monter sur le podium. « Il faut reconnaître que ce ne sera pas facile. Il n’empêche que j’ai consenti à beaucoup de sacrifices au cours de ces 12 dernières années, que je ne suis pas prêt de baisser les bras », a-t-il expliqué.
Richard Sunee comme modèle
En effet, c’est sous la direction d’un ancien champion, à savoir Richard Sunee, que Olliver Lavigillante a fait ses premières armes au gymnase de Glen Park. « Avoir Richard Sunee pour modèle et entraîneur a été une véritable source de motivation pour moi. Il m’a toujours encouragé et a toujours été un exemple pour moi, tout comme Bruno (Julie) », a-t-il confié à Week-End. Aujourd’hui, c’est un rêve qui devient réalité pour ce boxeur et surtout pas question de le gâcher. « Mon objectif est de tout donner. Mon objectif reste le podium, même si je sais que cela va être très difficile. Car les meilleurs mondiaux de la catégorie seront présents. Tout le monde vient pour gagner. »
Malgré cela, Olliver Lavigillante garde la tête bien sur les épaules. Il avoue que les 15 jours de stage à Cardiff vont l’aider à progresser davantage et a avoué qu’il s’appliquera encore plus, afin d’en tirer un maximum. « Les entraîneurs apporteront les derniers réglages et le fait même de mettre l’accent sur les gants et les sparring partners sera un gros plus pour nous. Je tiens à remercier tous ceux qui m’ont aidé, notamment Judex Bazile, Richard Sunee, Jean-Claude Nagloo, le président Rajiv Rajcoomar, la fédération, le ministère de la Jeunesse et des Sports, le comité olympique mauricien, ma famille et mes proches », a-t-il déclaré.
Par ailleurs, le président de l’AMB, Rajiv Rajcoomar, a ajouté que ce stage de Cardiff sera déterminant pour les deux boxeurs. Il estime même que si toutes les conditions sont réunies, les deux peuvent se retrouver sur le podium. « J’ai expliqué aux boxeurs qu’ils ont trois combats à faire pour être sur le podium, soit décrocher une médaille de bronze, avant de voir plus loin. Je demeure confiant et je leur ai bien expliqué de rester concentré comme Bruno Julie et de procéder étape par étape », a-t-il fait remarquer. Rajiv Rajcoomar a indiqué qu’il sera à Londres en tant que membre du comité exécutif de l’AIBA et sera aux côtés de ses boxeurs et entraîneurs, de temps en temps, pour leur apporter son soutien.
A noter que le président de l’AMB sera en Thaïlande le week-end prochain dans le but d’assister à une réunion du comité exécutif de l’instance internationale. Cette réunion s’étalera sur quatre jours. Lors de ce déplacement, il sera question de la tenue des Championnats du monde Youth, prévus du 22 au 30 octobre, à Bangkok.