Aux Seychelles en 2011, Maurice avait pris rendez-vous pour sept finales, mais seuls Ludovic Bactora et Richarno Colin avaient remporté l’or. Vendredi soir, ils étaient cinq en finale au gymnase Nelson-Mandela, à Terre Sainte à St-Pierre, et ils ont triomphé à trois reprises. Richarno Colin a confirmé, alors que les jeunes Jordy Vadamootoo et Merven Clair ont surpris en allant chercher le précieux métal.
En bon capitaine de l’équipe masculine de Maurice, Richarno Colin n’a pas commis d’erreur en remportant sa deuxième médaille d’or aux Jeux des îles, remportant son combat face au Malgache Julien Rajaonarison dans la catégorie 64 kg. Il faut dire que le Mauricien a eu une soirée tranquille car son adversaire a refusé le combat lors des premiers et deuxièmes rounds.
Ce n’est que lors de la dernière reprise qu’il a essayé d’attaquer Richarno Colin. Cela fait que le Mauricien n’a eu qu’à gérer tranquillement pour remporter une médaille d’or qui lui était promise, comme le disait si bien l’entraîneur national, Judex Bazile, avant la finale.
Ludovic Bactora voulait aussi rentrer à Maurice avec une deuxième médaille d’or après 2011. Toutefois, il a eu le désavantage de débuter directement en finale des 52 kg contrairement à son adversaire, le Réunionnais Marcus Gévia, qui avait lui déjà pris ses repères face à un Malgache en demi-finale. Mais on savait tous que la tâche du Mauricien ne serait pas facile contre un tout jeune qui fait déjà partie de l’équipe de France. Mais il aura tout de même essayé.
Cédric Olivier s’est aussi contenté de la médaille d’argent après sa défaite face au Réunionnais Clément Hong Sik Hee. Il avait pourtant très bien entamé son combat et on pensait qu’il imiterait Richarno Colin. Il n’a cependant pas cru en ses chances face au Réunionnais et c’est bien dommage, d’autant que c’est un adversaire qu’il connaît très bien et qu’il a déjà battu par le passé.
En revanche, si surprise il y a, elle est bien de Jordy Vadamootoo chez les 56 kg, qui est devenu, à 20 ans, champion de l’océan indien après une convaincante victoire face au Malgache Heritovo Rakotomanga. Pourtant, il n’était pas le titulaire dans cette catégorie il y a de cela quelques mois. Il était le troisième choix sur la liste. Malgré son jeune âge, Vadamootoo a su faire preuve de patience. Il a d’ailleurs bien maîtrisé son combat et a été surtout très précis. Au final, il réalise son rêve d’être la fierté de son pays et de ses parents surtout.
L’autre surprise est venue de Merven Clair dans la catégorie 75 kg, qui a battu le champion en titre, Jovet Jean, des Seychelles. L’histoire du boxeur rodriguais est tout aussi particulière que celle de Jordy Vadamootoo. Il devait au départ boxer en 69 kg, mais devait céder sa place à Jean-Luc Rosalba. L’entraîneur national n’avait d’ailleurs pas manqué de saluer le courage de Merven Clair avant la finale en faisant remarquer qu’il avait un très gros moral.
Il l’a prouvé face à un adversaire d’expérience. Judex Bazile avait même prédit un combat compliqué, mais fidèle à lui-même, Merven Clair a été irréprochable pour décrocher l’or. Il a réalisé le combat qu’il fallait pour aller chercher la victoire tant désirée. En milieu de semaine, il nous avait dit que son objectif était de faire honneur à Maurice et à ses frères et soeurs rodriguais en devenant le tout premier Mauricien à décrocher le titre de champion dans cette catégorie.