La boxe botswanaise n’a cessé de prendre du galon au fil des saisons. Cela s’est vérifié lors des compétitions continentales et même aux derniers Jeux Olympiques. Voulant sans doute confirmer cette progression aux prochains Jeux d’Afrique prévus au Mozambique le mois prochain, les Botswanais veulent mettre tous les atouts de leur côté. D’où ce nouveau stage à Maurice qui a débuté hier après-midi et qui s’échelonnera jusqu’au 29 courant.
À la tête de cette sélection botswanaise se trouvent le Cubain Juan Luis et l’ancien boxeur Khumiso Ikgopoleng. Ce dernier, quart de finaliste aux Jeux Olympiques de Beijing dans la catégorie -54 kg, a depuis raccroché les gants pour passer de l’autre côté de la rampe. Aujourd’hui, c’est un entraîneur heureux qui nous évoque la progression de ses protégés.
« Nous avons obtenu deux médailles, soit une d’argent et une de bronze, aux derniers Jeux du Commonwealth en Inde. C’est la première fois que nous décrochons des médailles lors de cet événement. Cette année, nous avons obtenu la première place lors du tournoi de la zone 4 avec quatre médailles d’or, avant d’enchaîner avec cinq médailles de bronze aux championnats d’Afrique. »
Une progression que Khumiso Ikgopoleng place sous le signe d’un travail méthodique et de l’amalgame réussi entre des boxeurs d’expérience et d’autres qui gravissent les échelons. C’est ainsi qu’il se veut confiant à l’approche des Jeux d’Afrique. « Ce stage à Maurice nous sera profitable et nous espérons réaliser une meilleure prestation que lors des championnats d’Afrique. Les efforts consentis aux séances d’entraînement devront porter leurs fruits. »
Le Botswana sera représenté par sept pugilistes à cette compétition qui ne sera toutefois pas le but ultime de cette présente saison. L’autre objectif demeurant la qualification pour les Jeux Olympiques de Londres, où quatre boxeurs seront cette fois en action. « Nous attendons des résultats positifs », avance un Ikgopoleng à coup sûr confiant.
Cette même confiance devra sans doute être réinstaurée au sein de la sélection mauricienne encore meurtrie des résultats enregistrés lors des derniers Jeux des îles. « Ce stage arrive à point nommé et cela prendra un peu de temps pour effacer ce traumatisme. Quoi qu’il en soit, nous suivons la situation de près et le stage permettra d’apporter les corrections nécessaires », soutient l’entraîneur national, Judex Bazile. 
Il est à noter qu’au cours de ce stage en commun, l’accent sera placé sur le travail technico-tactique. « Le fait de se retrouver avec de nouveaux partenaires d’entraînement ne pourra que créer une nouvelle motivation », estime également Judex Bazile.