Les Championnats nationaux Élite de l’Association mauricienne ont pris fin dimanche dernier, au Centre national de boxe, à Vacoas, après quatre jours intenses de compétition. Le premier constat de l’entraîneur national, Judex Bazile, est que les jeunes boxeurs ont progressé et boxent désormais sans complexe face à ceux faisant partie de la sélection nationale. Il dira même que le niveau s’est resserré. Et même si les têtes de séries se sont pratiquement tous retrouvés en finales, il est d’avis que ces derniers ont éprouvés des difficultés pour atteindre la finale. Ce qui est de très bon augure pour la discipline. Ce qui prouve aussi que la boxe mauricienne a encore progressé par rapport aux championnats Élite 2011.   
Lors de la remise des équipements aux Pôles Jeunes et Espoirs par le TFES (Trust Fund for Excellence in Sports), le 21 janvier dernier, nous avions vu un Jonathan Ramchurn prenant son combat d’exhibition très au sérieux face à un certain… Richarno Colin. Ce n’était qu’un combat sans décision et pourtant, Jonathan Ramchurn donnait l’impression qu’il disputait la finale d’une compétition d’envergure ! Cet état d’esprit, nous l’avons retrouvé à travers d’autres jeunes boxeurs tout au long des championnats nationaux-Élite, tenus il y a  une semaine et dont les finales ont été disputées dimanche dernier, à Vacoas. « Ce qui m’a marqué lors de ces championnats, c’est cette capacité chez beaucoup de jeunes à boxer sans complexe face aux favoris du tournoi. Ils n’ont plus peur d’affronter les meilleurs de la catégorie. Ils osent et tentent leurs chances à fond », s’est réjoui Judex Bazile.
Pour lui, il n’y a pas de doute: le niveau de ces championnats a progressé par rapport à celui de 2011. « L’écart entre les meilleurs et les numéros deux des différentes catégories n’est plus le même. Le niveau s’est resserré. A titre d’exemple, le combat entre Richarno Colin et Jonathan Ramchurn avait été arrêté à la première reprise l’année dernière et même si le premier a été exempté de l’édition 2012, nous avons assisté à de très belles finales, dimanche », a expliqué l’entraîneur national. Du reste, a-t-il ajouté, les rencontres John Colin/Merven Clair, Didier Cornet/Donavan Gerrie et autres Olivier Laverdure/Olliver Lavigilante, ont été très serrées et se sont jouées sur des petits détails.
Ce qui n’était pas vraiment le cas dans le passé où un seul boxeur dominait la catégorie. Ce qui prouve qu’il y a un travail de fait au niveau des différents comités régionaux. « Le niveau a progressé, mais d’un point de vue global, je pense que le niveau d’ensemble des équipes ne reflète pas vriament la réalité. Ce que je veux dire, c’est qu’au sein d’un comité régional, quelques boxeurs sont au dessus du lot, mais pas tous. Ceux qui ne sont pas performants doivent effectuer un travail à long terme et non sur quelques semaines seulement précédant les championnats nationaux. Car nous avons constaté que ceux qui font partie de la sélection nationale sont beaucoup plus rusés et se servent beaucoup de leur tactique. En revanche, nous avons remarqué que les autres arrivent à faire de très bons matches la veille sans être ensuite en mesure de répéter la même performance le lendemain  « , a indiqué Judex Bazile.
Quatre jours de compétition de suite
Pour ce dernier, enchaîner sur quatre jours de compétition n’est guère facile et l’idéal aurait été d’avoir un jour de repos entre les demi-finales et les finales. Il n’empêche que boxer quatre jours de suite est aussi une bonne chose, car cela permet de situer le boxeur tant sur le plan physique que psychologique. « Pour les jeunes venus, c’est une formation qu’il faut savoir bien gérer. »  D’autre part, Judex Bazile trouve que la compétition a été très bien organisée et lui a permis d’avoir une idée de la progression des boxeurs à tous les niveaux, d’autant que dans une compétition semblable, on retrouve des débutants, des boxeurs de niveau régional et aussi des boxeurs confirmés de la sélection nationale. « Le niveau progresse et comme je l’ai dit, nous constatons que beaucoup de boxeurs montent et boxent sans complexe. »
L’entraîneur national dira aussi avoir suivi des boxeurs depuis la catégorie cadette et selon lui, plusieurs d’entre eux sont sur la bonne voie à l’image de Didier Cornet, Dick François, Jason Montagnard (battus en quart de finale), Jean-Luc Rosalba (battu en demi-finale), Christopher Agathe, Ashley Agathe et Lendo Samoissy (battus en demi-finale). Selon Judex Bazile, ces trois derniers ont du potentiel, comme les autres d’ailleurs, mais doivent travailler encore plus pour atteindre un meilleur niveau.
A partir de là, a fait remarquer l’entraîneur national, les jeunes doivent poursuivre le travail avec beaucoup de sérieux et de détermination, afin d’être en mesure d’intégrer la sélection nationale. « Pour être en mesure de faire la différence, l’expérience des compétitions internationales est très importante. Et nous l’avons vu lors des différents combats auxquels nous avons assisté » », a-t-il avancé.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Les résultats finales
-52 kg: Olivier Laverdure (Port-Louis) bat Olliver Lavigilante (Vacoas) 2-1, -56 kg: Yanish Hurpersad (Quatre Bornes) bat Jonathan Goder (Port-Louis) 8-5, -60 kg: John Colin (Vacoas) bat Merven Clair (Port-Louis) 4-2, -64 kg: Christopher Agathe (Vacoas) bat Ashley Agathe (Rodrigues) 4-2 , -69 kg: Christopher Ramchurn (Savanne) bat Jonathan Sutton (Port-Louis) 6-3 , -75 kg: France Augustin (Rodrigues) bat Tony Botte (Quatre Bornes) 6-2 , -81 kg: James Agathe (Vacoas) bat Jacques Raphaël (Port-Louis) 5-3, -91 kg: Rodney Prosper (Rodrigues) bat Rilo Augustin (Rose-Hill) 3-2, +91 kg: Muhammad Meerun (Vacoas) bat Daniel Jean Louis (Port-Louis) par abandon