John Colin (à g) et Jordy Vadamootoo, qui encadrent ici Merven Clair, pourraient retrouver leur bourse olympique

L’espoir renaît pour les boxeurs, notamment ceux bénéficiant de bourses olympiques. Après l’onde de choc provoquée par la décision du board exécutif du Comité international olympique (CIO) de geler le tournoi de boxe dans le cadre des Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, voilà que Pere Mio, directeur de la Solidarité olympique, a informé les Comités nationaux olympiques que les aides financières suspendues depuis le 22 février seront réactivées.

Si cette éventualité se confirme, les boxeurs mauriciens Jordy Vadamootoo et John Colin pourraient finalement décrocher leur bourse olympique. Reste que le premier nommé a depuis pris ses distances des séances d’entraînement et de la compétition en arguant des problèmes financiers. L’autre aspect important demeure que ces bourses devront être payées à travers les comités nationaux olympiques, et non à travers les fédérations nationales.

De ce fait, une rencontre est prévue lundi prochain à partir de 10 h au Comité olympique mauricien (COM) entre les principaux dirigeants de cette instance et ceux de l’Association mauricienne de boxe (AMB).

Pour rappel, le gel de ces bourses avait été préconisé par le CIO, suite aux préoccupations sur la gestion et la situation financière au sein de l’Association internationale de boxe amateur (AIBA). Dans la lettre adressée par la Solidarité olympique, il est également stipulé que les programmes établis par cette instance seront de nouveau accessibles aux boxeurs. Reste que cette assistance ne sera pas rétroactive. Il est toutefois à signaler qu’avant la réception de la lettre de la Solidarité olympique, Philippe Hao Thyn Voon, président du COM, de retour du congrès du CIO, avait fait part de sa tristesse concernant la situation de Jordy Vadamootoo et John Colin. « Il nous faut trouver des moyens pour aider ces boxeurs. D’autant que nous ne pouvons puiser des caisses du COM, ce qui est contre l’éthique du CIO. » De ce fait, un heureux dénouement est attendu à l’issue de la réunion prévue lundi. Cette situation fait suite à l’élection au début du mois dernier de l’Ouzbek Gafur Rakhimov à la présidence de l’AIBA.

Une décision pas au goût du CIO, qui considère ce dernier comme un « leading criminal ». L’Ouzbek n’avait d’ailleurs pas été accrédité dans le cadre des derniers Jeux Olympiques de la Jeunesse en Argentine. Même si la suspension de l’AIBA comme organisateur aux prochains Jeux Olympiques est envisagée, l’option demeure qu’une entité temporaire soit instituée pour l’organisation des compétitions et notamment les phases qualificatives au niveau des différents continents. La World Boxing Association et le World Boxing Council pourraient ainsi être sollicités, et des rumeurs ont déjà circulé à l’effet que l’ancien champion du monde Wladimir Klitschko se retrouve à la présidence.