Le suivi doit maintenant être effectué, suite au stage dirigé par le Sénégalais Joseph Diouf pour les entraîneurs et aspirants-entraîneurs locaux de boxe. Ces derniers, au nombre d’une vingtaine, devront désormais mettre en oeuvre leurs nouvelles connaissances, surtout au cours des prochains six mois. Et ce, suite à ce stage qui s’est déroulé du 14 au 22 décembre derniers à Vacoas.
Ce stage de niveau 1 et 2 long de neuf jours et placé sous l’égide de Solidarité Olympique, était également marqué par la présence de Judex Bazile, expert local et entraîneur national. Ce dernier affirme que le stage s’est révélé positif à plus d’un titre. «Il nous a permis de renforcer le rôle des Conseillers Techniques Régionaux avec de nouvelles notions de travail. Ces éléments donneront l’occasion d’harmoniser le travail au niveau régional. A eux de se mettre à l’oeuvre pendant les prochains six mois au cours desquels un suivi sera effectué». Il est à noter qu’à l’issue du stage, un examen a été effectué et les écrits ont été expédiés à l’Association internationale de boxe amateur (AIBA). Entretemps, les stagiaires, dont trois venaient de Rodrigues, ont obtenu une attestation de présence.
Il va de soi donc que les stagiaires se sont montrés fort réceptifs, malgré le fait qu’ils étaient sollicités au cours du mois de décembre. «Certes, la période n’était pas propice en raison des festivités de fin d’année. Toutefois, la fédération locale a su saisir cette opportunité. L’objectif premier était d’enrichir les connaissances des stagiaires avec l’apport d’un membre de la Commission des entraîneurs de la fédération internationale. J’estime qu’il a été atteint», soutient Judex Bazile.
Il est à noter que les différents thèmes abordés lors de ce stage ont été la programmation des séances d’entraînement, l’intensité et le volume de ces séances, les paramètres psychologiques et physiques, la diététique, l’arbitrage, l’administration et les soins à être prodigués entre autres. Les stagiaires ont également été jugés à travers des tests physiques et techhniques.