Trois engagés en quarts de finale et trois échecs. La boxe mauricienne n’a pu trouver la parade au cours de cette deuxième soirée de la 56e édition du Bocksai Memorial Tournament à Debreccen en Hongrie, hier soir. Suite aux défaites de Didier Cornet et des frères Colin (John Colin), la délégation mauricienne reviendra donc bredouille de cette première compétition internationale de la saison.
Les défaites de Didier Cornet et de John Colin étaient prévisibles dans le sens où ils croisaient le fer avec des adversaires qui s’étaient illustrés lors des derniers Mondiaux à Baku et qui ont obtenu leur visa pour les Jeux Olympiques de Londres. C’est ainsi que le premier nommé s’est incliné (4-16) face au vice-champion du monde en exercice, à savoir le Sud-Coréen Shin Jong Hun, après avoir été mené 1-5, puis 2-10 à l’issue des deux premières reprises.
De son côté, John Colin a également couru après le score lors de sa confrontation face au quart de finaliste des derniers Mondiaux, l’Ouzbek Fazliden Gaibnazarov. Avec trois points de retard (1-4) à l’amorce du deuxième round, il se fera distancer davantage (4-10) à la deuxième reprise avant de concéder finalement la défaite sur le score de 5-13.
Par contre, une qualification de Richarno Colin, tenant du titre chez les -64 kg, était attendue. Toutefois, sevré de compétition depuis les Jeux d’Afrique en septembre de l’année dernière en raison de blessure, l’aîné des frères Colin a ainsi dû concéder sa première défaite depuis plus d’un an. Face au Moldave Dmitry Jalajot, le coup était encore jouable à l’issue de la première reprise (2-4). Cependant, ce dernier prenait ensuite le large (8-4) avant de s’imposer avec six points d’avance (13-7).
Toutefois, l’entraîneur national, Judex Bazile, veut positiver en avançant que l’objectif à court terme demeure le tournoi qualificatif pour les Jeux Olympiques prévus au Maroc en avril prochain. « Il existe des éléments de satisfaction car nos représentants ont pu tenir le coup face à des adversaires de calibre. Toutefois, nous sommes déçus que nous n’avons pu disputer un plus grand nombre de combats, surtout Ricarno, qui aurait pu affronter un Russe en cas de qualification. »
Il compte donc remettre l’ouvrage sur le métier au plus vite, car à son avis le tournoi qualificatif ne s’annonce guère de tout repos. « Nous avons pu voir les Marocains et les Tunisiens à l’oeuvre, et nous pouvons avancer qu’ils ne chôment pas dans le cadre de leur préparation. D’ailleurs, ces pays ont présenté des équipes quasi complètes. »
Au niveau individuel, Judex Bazile soutient que Didier Cornet, pour sa première expérience internationale chez les seniors, n’a pas fait de la figuration face à un adversaire nettement plus expérimenté. « Il avait certes une certaine appréhension et paraissait crispé. Néanmoins, nous avons effectué un travail psychologique et il a évolué avec une certaine intelligence. Ce fut une belle expérience pour Didier et nous pouvons nous attendre à de belles perspectives à son niveau s’il continue dans cette voie. »
Concernant John Colin, l’entraîneur national soutient qu’il a ressenti la fatigue du combat disputé et remporté la veille face au Moldave Piotr Apostol. « Il a fait jeu égal avec son adversaire au premier round, mais ce dernier l’a mis en difficulté avec ses coups puissants. John a tout de même réalisé une prestation honnête et il lui était difficile de lui demander mieux avec rien que trois semaines de préparation. »
Analysant le combat de Richarno Colin, Judex Bazile avance qu’il a eu des difficultés de s’adapter à la boxe du Moldave qui est un gaucher. « Il a dû procéder par des contres, tout en reculant. Il a changé de tactique au troisième round, mais n’a pu renverser la situation malgré la forte pression sur son adversaire. » Il soutient également que Richarno Colin n’a pas fait montre de son meilleur visage, manquant sans doute de repères, faute de compétition. Il reste à espérer finalement que ce ne sera que partie remise.