Il n’existe désormais aucun doute. Rien ne va plus au sein de l’Association mauricienne de Boxe. Dans nos colonnes, nous avons évoqué les nombreux problèmes qui agitent cette fédération depuis l’arrivée de Pascal Telvar comme président et jeudi un nouveau pas a été franchi. Cette fois, c’est avec ceux considérés comme «ses proches et ses premiers soutiens» que Pascal Telvar a eu maille à partir. Selon nos informations, il y a eu une vive altercation entre le président et un membre du comité, en l’occurrence, Roméo Caliste. En fait, il revient que ce fut même une bagarre rangée au sein de la réunion de jeudi dernier à Vacoas puisque le président Telvar a fini par traîter les membres de son exécutif d’incompétents.
Si depuis décembre dernier, on avait constaté que le vernis avait commencé à craquer, par contre depuis jeudi, le masque de Pascal Telvar est tombé. La pomme de la discorde selon nos informations: des décisions qui sont prises sans consultations avec les membres de son comité. «Ban décision prend lors la table sans enbas la table», aurait lancé Roméo Caliste visiblement très en colère contre son «ami» après que Pascal Telvar est venu jeudi communiquer les décisions qu’il a prises en solo.
«Mo p…avec la presse»
En effet, le président de l’AMB  s’est auto-désigné comme le représentant de la boxe pour deux déplacements importants en Europe. Notamment en France pour le tournoi international Ceinture de Montana ( du 3 au 5 avril) en Val-d’Oise. Puis pour les Jeux du Commonwealth qui auront lieu en juillet prochain à Glasgow en Écosse. Ce qui a eu pour effet d’irriter les membres de son comité, surtout que le président de l’AMB revient tout juste des Championnats du Monde au Kazakhstan en octobre 2013. Pour ensuite souligner qu’il a déjà envoyé son nom comme représentant de l’AMB pour l’assemblée générale annuelle du comité olympique qui se tiendra le 27 mars et qu’il sera aussi le candidat de la fédération pour l’assemblée générale élective du 7 avril. Ce qui a eu pour effet de chauffer les esprits et devait provoquer une colère plus profonde lorsque Pascal Telvar indiqua qu’il doit se rendre en France pour «s’occuper de certaines de ses affaires. «To kouma en dictateur, to même décide to meme choisir to même», lui aura alors lancé un membre du comité.
Face à la colère de ses membres, Pascal Telvar a montré, lui aussi, son côté obscur en lâchant à leur figure le mot «incompétents» à l’égard de ses membres tout en soulignant « mo p…avec la presse zot écrire séki zot envi.» Des propos qui n’ont définitivement pas plu et Roméo Caliste, fidèle à lui-même, n’a pas gardé sa langue dans sa poche. Il devait lancer à Pascal Telvar «nous ki fine mette toi la, nous ki pou tire toi.». A une semaine de l’assemblée générale annuelle (23 mars) de l’AMB, on peut dire que la marmite est bien chauffée.
«Last but not least», Pascal Telvar confirme une fois de plus non seulement son ignorance dans la manière de gérer les affaires de la fédération,mais il fait aussi le contraire de ce qu’il dit. Après l’humiliation faite à Jean-Claude Nagloo, qui était DTN de l’AMB, Pascal Telvar a demandé cette fois au MJS de lui accorder les services d’un DTN. L’oiseau rare aurait même été identifié par le président de l’AMB puisqu’il s’agit d’un entraîneur d’origine cubaine. Mais le hic, c’est que Pascal Telvar veut que l’entraîneur cubain travaille sous Judex Bazile, qui lui aussi a passé un sale quart d’heure dans la réunion de jeudi pour «ses conseils»
au président désormais contesté de l’AMB.
Par ailleurs, information importante à souligner dans ce dossier, c’est le retour en force de Pierre Noël, l’ex-président de l’AMB, au sein du comité régional de BBRH.