Pas de sparring-partners étrangers au bout du compte pour les boxeurs mauriciens dans le cadre de leur préparation pour les championnats d’Afrique Elite. La sélection botswanaise, forte de cinq éléments, attendue demain matin, n’effectuera finalement pas le déplacement. La fédération botswanaise a fait parvenir un courrier au secrétariat de l’Association mauricienne de boxe (AMB) ce matin en invoquant des soucis financiers.
Cette venue des boxeurs du Botswana était attendue, dans le sens où ils devaient agir comme sparring-partners pour les locaux dans cette dernière ligne droite de la préparation menant à l’échéance continentale. Qui plus est, des tests-matches étaient prévus jeudi, samedi et lundi prochains. Toutefois, ce forfait ne bouleverse pas dans une grande mesure la préparation des boxeurs mauriciens.
« Ils sont actuellement en stage semi-résidentiel, avec deux séances d’entraînement par jour. Ils pourront livrer des tests-matches face aux boxeurs de l’équipe B », indique Indiren Ramsamy, président de l’AMB. Pour rappel, cette instance avait également fait appel aux Seychellois, mais ces derniers n’ont pas répondu favorablement.
Reste que le déplacement pour le Congo-Brazzaville est confirmé pour mercredi prochain. Gérard Louis, 2e vice-président de l’AMB, dirigera la délégation qui comprendra le conseiller technique d’origine cubaine, Roberto Ibanez, l’entraîneur Gino Paul, et les boxeurs Sharvin Beedassee (catégorie-49 kg), David Rolfo (-52 kg), Jordy Vadamootoo (-56 kg), John Colin (-60 kg), Richarno Colin (-64 kg), Merven Clair (-69 kg), Jean-Luc Rosalba (-75 kg), Cédric Olivier (-81 kg) et Kennedy St Pierre (-91 kg).
Pour rappel, ces championnats d’Afrique seront qualificatifs pour les championnats du monde prévus en Allemagne en août. Les quatre meilleurs des différentes catégories décrocheront leur visa.