C’est au centre d’entraînement de Hennef, près de Cologne en Allemagne, que les trois boxeurs mauriciens qualifiés pour les championnats du monde Elite mettront la touche finale à leur préparation. Jordy Vadamootoo, John Colin et Merven Clair, accompagnés du conseiller technique d’origine cubaine, Roberto Ibanez, ont ainsi rejoint ce camp d’entraînement jeudi afin d’aborder le rendez-vous d’envergure prévu à Hambourg du 25 courant au 2 septembre dans les meilleures dispositions.
Le camp d’entraînement, long de douze jours, regroupera des pugilistes venant des États-Unis, du Brésil, de Hongrie, du Guatemala, de Mongolie, des Pays-Bas et d’Allemagne. « Ce sera l’occasion de croiser différents sparring-partners. Cela constituera un plus dans notre préparation finale », se réjouit Jordy Vadamootoo, auréolé du titre de champion d’Afrique lors de la phase qualificative continentale au Congo-Brazzaville en juin. Le représentant local dans la catégorie -56 kg tentera de vivre à fond cette toute première expérience à des Mondiaux. « J’ai toujours rêvé d’y participer et ce rêve deviendra réalité. C’est pourquoi je compte aborder ce camp d’entraînement avec toute la sérénité voulue, tout en démontrant un esprit positif. »
Si Jordy Vadamootoo, médaillé d’or aux derniers Jeux des îles, a bouleversé les pronostics lors des championnats d’Afrique, il aspire désormais à monter en puissance. « Ce sacre africain m’a apporté une motivation supplémentaire », confie-t-il. Tant et si bien que malgré la concurrence qui s’annonce redoutable, il a placé la barre à très bonne hauteur. « L’objectif sera de décrocher une médaille. Ce sera une façon de démontrer ma reconnaissance à ma famille et ceux qui croient en moi. » Ce même état d’esprit anime Merven Clair, qui avait frôlé la consécration aux championnats d’Afrique, en s’inclinant à la majorité des juges en finale de la catégorie -69 kg. « Le moral est au beau fixe et je suis confiant d’être à la hauteur pour ma première participation aux championnats du monde », avance-t-il.
Qui plus est, le boxeur natif de Rodrigues a déjà annoncé la couleur en décrochant la médaille de bronze lors de la Strandja Cup en Bulgarie en février. « Cela a été un test intéressant face à des adversaires de très bon niveau. Le fait d’avoir pu soutenir la comparaison me pousse à penser qu’un nouveau podium demeure à la portée. » Sa participation aux derniers Jeux Olympiques à Rio lui a également permis de gagner en maturité. De ce fait, Merven Clair souhaite que les séances d’entraînement tenues à un rythme régulier à Vacoas de même que ce camp d’entraînement en Allemagne portent leurs fruits. « Je suis prêt physiquement et moralement. Il s’agira d’effectuer les réglages afin d’être au point lors de la compétition. »
Par contre, John Colin en sera à sa troisième participation à une édition des championnats du monde. Après ses échecs d’entrée à Milan en 2009 et en Azerbaïdjan deux ans plus tard, le médaillé de bronze des derniers championnats d’Afrique chez les -60 kg veut cette fois se montrer plus performant. « Je souhaite réaliser une meilleure prestation. Franchir un ou deux tours demeure un objectif dans un premier temps », souligne le boxeur de Henrietta.
À 26 ans, le cadet des frères Colin, indétrônable chez les -60 kg depuis quelques années déjà, veut également profiter au maximum de ce camp d’entraînement en Allemagne. « Ces frottements me permettront de m’améliorer et de maintenir la forme jusqu’aux Mondiaux. D’autant qu’il faudra se battre jusqu’au bout lors de cette compétition », avance John Colin. L’expérience des deux précédents Mondiaux ne sera sans doute pas superflue.
Quoi qu’il en soit, ce seront trois boxeurs enclins à apprendre davantage et à se surpasser qui jetteront toutes leurs forces dans la bataille à partir du 25 courant au Sports Hall de Hambourg.