Pascal Telvar a perdu son fauteuil de président au sein de l’Association mauricienne de Boxe (AMB) le 13 août dernier et a été remplacé par Indiren Ramsamy. Alors que l’on pensait que ce dernier allait tout mettre en oeuvre pour essayer de rendre un peu de dignité au noble art, force est de constater que Ramsamy n’est pas mieux, notamment en terme de communication. En deux mois d’ailleurs, Indiren Ramsamy a cumulé deux faux départs.
Une lettre du ministère de la Jeunesse et des Sports avait relancé les débats autour de la légitimité d’Indiren Ramsamy en tant que président de l’AMB. Il semblerait toutefois, selon les membres du comité, que les flous ont été dissipés après une rencontre avec un officier du Registrar of Association. Ils se sont d’ailleurs exprimés lors de la conférence de  presse de samedi dernier. Conférence de presse où Week-End et Le Mauricien n’ont malheureusement pas été invités !  
Pour justifier ce faux départ, le président de l’AMB a tenté de se dédouaner en rejetant la faute sur son secrétariat. Un peu à la façon :  » pa mwa sa li sa.  » Trop facile M. Ramsamy. D’ailleurs, une semaine s’est écoulée sans qu’il n’ait pris la peine de remettre les choses à leurs places ! Pas même un coup de téléphone pour s’excuser. Une chose est sûre: la boxe mauricienne a perdu de ses éclats sous ce comité directeur. Conséquence d’ailleurs: elle n’a plus la cote auprès des partenaires financiers depuis la fameuse conférence de Pascal Telvar où ce dernier avait fait preuve d’une arrogance démesurée, voire d’un manque flagrant de respect envers la presse.
On pensait qu’Indiren Ramsamy allait se montrer plus convaincant, mais tel n’a pas été le cas. Car il a joué trop souvent aux abonnés absents. La première fois que nous l’avions eu au bout du fil, c’était le 22 août dernier, afin d’avoir des détails sur le quart de finale disputé par Richarno Colin aux championnats d’Afrique au Maroc. Il avait alors promis de revenir vers nous avec les informations nécessaires, mais en vain. Il avait ensuite pris contact avec Week-End pour expliquer les raisons de son indisponibilité. Il avait toutefois fait remarquer qu’il parlera de son plan de travail qu’après avoir rencontré les instances concernées, dont le ministère de la Jeunesse et des Sports. Il avait alors prévu de convier toute la presse pour faire part de ses ambitions.
Mais quelques jours plus tard, Indiren Ramsamy, s’expliquait en long et en large dans un hebdomadaire ! Nous lui avions alors clairement fait part de notre déception face à ce manque de respect par rapport à l’ensemble de la presse et de Week-End en particulier. Visiblement, cela n’aura pas servi à grand-chose. Pire encore, le secrétaire-général, Rajiv Rajcoomar, a, de son aveu, indiqué qu’il n’était pas au courant de la tenue de la conférence de presse de samedi ! Voilà une situation qui nous interpelle et qui prouve, si besoin est, que tout ne tourne pas rond au centre de boxe.  Quant à Rajiv Rajcoomar, il gagnerait à soumettre sa démission s’il n’a pas  vraiment été tenue au courant de la situation.