La boxe mauricienne se retrouve devant un redoutable défi en ce début de saison 2012. Soit décrocher le maximum de qualifiés en vue des Jeux Olympiques de Londres. Lors du tournoi qualificatif au Maroc en avril prochain, l’entraîneur national, Judex Bazile souhaite de tout coeur que ses protégés soient tout aussi performants que lors des championnats d’Afrique et des Jeux d’Afrique la saison dernière. Tout devra donc être mis en oeuvre au cours de ces quatre prochains mois afin qu’ils soient à la hauteur des attentes placées en eux.
« La priorité de ce début de saison sera sans conteste la qualification olympique. Il nous faudra qualifier le maximum de boxeurs,» avance d’emblée Judex Bazile. Afin que cet objectif soit atteint, les séances d’entraînement devraient débuter cette semaine, après vingt jours de repos actif, suite au stage avec les Britanniques et Réunionnais. « Vu la proximité des échéances internationales, nous écourterons le travail foncier et nous mettrons l’accent sur des tests physiques. D’ici la fin de ce mois, nous aurons une meilleure indication du niveau des boxeurs,» soutient l’entraîneur national. Dans un premier temps, les séances d’entraînement se dérouleront uniquement en début de soirée, avant de passer à deux séances à partir de la semaine prochaine.
Afin d’aborder l’échéance marocaine avec les meilleurs atouts, Judex Bazile attend le retour à l’entraînement d’Oliver Lavigilante, et se dit satisfait que Richarno Colin ait récupéré de sa blessure au plat du pied. La seule incertitude demeure le cas de Ludovic Bactora qui souffre d’un problème à la cheville. Quoiqu’il en soit, l’entraîneur national demeure conscient que rien ne devra être laissé au hasard. « Le temps joue contre nous. Il nous faudra beaucoup de stages et de sorties pour atteindre cet objectif».
Reste qu’il affirme que les boxeurs ne devront pas tomber dans une certaine euphorie, après la moisson fructueuse des championnats d’Afrrique et des Jeux d’Afrique. « Certes, nous avons su nous faire respecter en Afrique. Toutefois, les boxeurs devront demeurer sur leurs gardes. D’autant que tous les pays seront en lice pour cette dernière phase qualificative et qu’il est donc probable que la compétition débute dès les 16e de finales dans certaines catégories. Il existe également le tirage au sort qui peut être défavorable, car vous pouvez être tiré contre un boxeur du pays hôte d’entrée ».
Toujours est-il que cette épreuve de qualification ne sera pas une fin en soi, car il faudra vite remettre l’ouvrage sur le métier en cas de qualification pour le rendez-vous de Londres. « Ce sera alors la deuxième phase au cours de laquelle il faudra hausser le niveau à travers des stages de niveau supérieur. Ce sera à partir de là que nous pourrons être compétitifs aux Jeux Olympiques,» soutient Judex Bazile. Les JO terminés, ce sera ensuite l’entame d’un nouveau cycle en vue des compétitions des prochaines saisons. La nouvelle garde sera alors appelée à faire ses preuves.