James Kennedy St Pierre (-81 kg) a enregistré sa toute première victoire chez les professionnels, notamment dans le circuit de l’AIBA Pro Boxing, le 12 décembre à Sofia en Bulgarie, face au Russe Nikita Ivanov. Après trois combats en six rounds de trois minutes, le Mauricien est appelé à boxer à un autre niveau, le 30 janvier prochain à Sofia Bulgarie, face à l’Iranien Ehsan Rouzbahani dans un combat long de huit rounds de trois minutes cette fois. Week-End a parlé à James Kennedy St Pierre qui se dit confiant de pouvoir s’y adapter. Il s’est dit déterminer à travailler très dur et réaliser son rêve qui est de boxer un jour dans un combat de haut niveau de 12 rounds.
2014 aura été l’année de la renaissance pour le boxeur originaire de Tranquebar, région de la banlieu portlouisienne. « Je dois avouer que 2014 a été effectivement une très belle année à titre personnel. A force de travailler, cela a fini par porter ses fruits. Je suis très satisfait de ce qui a été accompli et je remercie ma famille pour le soutien, sans oublier mes entraîneurs », a-t-il déclaré. Après une finale des Jeux du Commonwealth perdue à Glasgow en Ecosse face au Néo-Zélandais David Nyinka, James Kennedy St Pierre a eu la chance d’être retenu en remplacement du boxeur algérien Abdelhafid Benchabla, mais pas le Néo-zélandais, pourtant médaillé d’or.
Pour le Mauricien, cette première victoire fait énormément de bien et il espère qu’elle en appellera d’autres. « Je suis très content dans la mesure où j’ai beaucoup travaillé pour arriver à ce résultat. J’ai réalisé un bon combat face au Russe Ivanov. Les juges l’ont certes donné gagnant lors des quatre rounds, mais il faut souligner que je l’avais blessé à la bouche dès la deuxième reprise à la suite d’un enchaînement directes-uppercuts. Il a continué à saigner de la bouche et j’ai finalement gagné par K.-O (technique) », a expliqué James Kennedy St Pierre. Il a ajouté être resté beaucoup plus concentré que lors de ses deux premières défaites et indique avoir suivi les consignes de l’entraîneur national Judex Bazile à la lettre.
James Kennedy St Pierre est même d’avis qu’il aurait dû gagner son combat précédent face au Français Mathieu Bauderlique. « Dans ma tête, c’est un combat que j’ai gagné. Malheureusement, les juges en ont décidé autrement. Regardez le dernier combat du Français. Et bien, il l’a tout simplement perdu », a-t-il indiqué. La victoire face à Nikita Ivanov lui a donc remis en confiance. Désormais plus serein, le Mauricien se dit prêt à frachir les échelons, à commencer par le 30 janvier prochain où il sera appelé à boxer en huit rounds de trois minutes. « En boxe professionnelle, on ne se pose pas de question. On est sur le ring pour boxer et donner le maximum de coups à l’adversaire. Tout est dans la tête. Il faut également travailler très dur et bien doser ses entraînements. Pour cela, je laisse le soin à mes entraîneurs de s’en occuper. « 
Décrocher une nouvelle victoire
James Kennedy St Pierre dira avoir progressé très vite dans son nouvel environnement. Il dit même avoir beaucoup d’envie. « Je veux aller encore plus loin et réaliser les meilleures performances possibles. La finalité ? Un combat en 12 rounds, pourquoi pas. Ce serait faire honneur à ma famille, mes amis, mes entraîneurs, mes camarades boxeurs et la République de Maurice. Dans ma tête tout est possible, à condition de continuer à travailler très dur, de toujours rester à l’écoute de mes entraîneurs et rester concentré », a-t-il fait ressortir.
James Kennedy St Pierre s’est dit prêt à aller au combat le 30 janvier prochain. Son objectif ? « Décrocher une nouvelle victoire. C’est notre raison d’être en tant que sportif de haut niveau. Il faut cependant savoir rester humble et continuer à travailler. Combattre en huit rounds de trois minutes sera complètement différent. C’est sûr que ce ne sera pas du gâteau. Mais en étant sérieux et appliqué, je suis convaincu que je peux faire encore mieux. Avec mes entraîneurs, on travaillera sur la meilleure stratégie. Je leur fais confiance pour cela », a-t-il dit.
Pour conclure, James Kennedy St Pierre s’est dit très à l’aise d’évoluer chez les professionnels. Un univers qu’il découvre à peine, mais dans lequel il dit prendre beaucoup de plaisir. « C’est complètement différent de la boxe amateur où on se pose beaucoup de questions. Chez les professionnels, si tu te pose trop de questions t’es cuit. La moindre faute d’inattention, voire de concentration, se paie cash », a-t-il conclu.