Le Cameroun serait-il une terre bénie pour les boxeurs mauriciens ? Après que les championnats d’Afrique qualificatifs pour les Jeux Olympiques de Rio auront pris leur envol ce soir à Yaoundé, la remarquable prestation enregistrée lors de la compétition continentale tenue en 2011 se trouve encore dans les mémoires.
Ludovic Bactora, Richarno Colin et Kennedy St Pierre s’étaient retrouvés sur la plus haute marche du podium, tandis que Bruno Julie avait décroché la médaille d’argent. Cette présente édition, avec comme enjeu des visas pour Rio, sera-t-elle aussi prolifique pour les représentants du quadricolore ?
« Malgré l’annulation du stage en Allemagne, la préparation a été adéquate. Selon les échos qui me sont parvenus, les boxeurs se trouvent en bonne condition et se sont vite acclimatés après leur stage d’une dizaine de jours au Cameroun », affirme d’emblée l’entraîneur national, Judex Bazile.
En d’autres mots, ce dernier demeure confiant que Richarno Colin, Jean-Luc Rosalba, Merven Clair et Kennedy St Pierre sauront être à la hauteur des espoirs placés en eux. Des pugilistes qui évolueront respectivement dans les catégories -64 kg, -69 kg, -75 kg et -91 kg et qui ont sans doute beaucoup appris de leur participation à la Bocksai Cup en Hongrie et de leur stage à Cuba sous la houlette du conseiller technique Roberto Ibanez.
Vu que la course à la qualification sera des plus ardues, avec rien que les trois meilleurs de chaque catégorie comme qualifiés, il va de soi que le tirage au sort sera déterminant. Qui plus est, quelques pays se présenteront avec des arguments intéressants, à l’image du pays hôte, dont les boxeurs sont revenus d’un stage au Kazakhstan, de l’Algérie qui compte en son sein des pugilistes ayant participé à la World Series of Boxing, du Maroc ou encore de l’Égypte.
Toutefois, Judex Bazile insiste sur le fait que d’autres nations auront également leur mot à dire. « À mon avis, les derniers Jeux d’Afrique constituent le repère. Des pays comme le Nigeria, le Ghana, le Botswana, la Zambie ou encore le Kenya peuvent jouer les trouble-fête. Ce sera à coup sûr une compétition fort relevée. »
Pour rappel, Richarno Colin et Oliver Lavigilante étaient en action aux Jeux Olympiques de Londres en 2012. Le premier nommé visera ainsi une troisième qualification olympique. Ses trois coéquipiers et lui pourront-ils relever le défi dès cette compétition continentale, ou devront-ils patienter jusqu’à la dernière épreuve de qualification en Azerbaïdjan ? On y verra plus clair la semaine prochaine.