Même s’il a décroché la médaille de bronze lors de la 17e édition des championnats d’Afrique Elite de boxe, Richarno Colin n’a pas obtenu sa qualification pour les championnats du monde qui se dérouleront en octobre prochain au Qatar.
Afin de décrocher son visa pour cette échéance mondiale, le représentant mauricien dans la catégorie -64 kg devait prier pour un succès du Marocain Abdelhak Aatakni aux dépens de l’Algérien Abdelkader Chadi lors de la finale tenue hier soir au complexe sportif Mohamed V à Casablanca (Maroc).
Tel n’a malheureusement pas été le cas, car l’Algérien a forcé la décision en sa faveur à la majorité des juges (2-1). De ce fait, le troisième qualifié dans cette catégorie se trouve être le Botswanais Kagiso Bagwasi, qui avait de son côté été sorti par Abdelkader Chadi en demi-finales.
Même si Richarno Colin peut se consoler avec cette médaille de bronze, il n’en demeure pas moins que la déception est énorme dans le camp mauricien avec rien qu’un podium, comparativement à trois médailles d’or et une d’argent acquises lors de la dernière édition de cette compétition tenue en 2011 au Cameroun.
Reste que l’aîné des frères Colin a livré un combat de bonne facture face à Aatakni en demi-finales samedi dernier. Lui qui s’était avéré supérieur au Swazilandais Silby Dlamini en quarts de finale la veille, en s’imposant avant la limite. Face au pugiliste du pays hôte, le porte-drapeau de la délégation mauricienne aux prochains Jeux d’Afrique s’est donné à fond.
Selon le site de l’Association internationale de boxe amateur (AIBA), les deux boxeurs, aux styles similaires, se sont livrés à une bataille tactique. Toutefois, le Marocain devait se révéler plus efficient pour faire la différence à la majorité des juges.
Par contre, Ludovic Bactora, champion en exercice chez les -52 kg, n’a pu passer le cap des quarts de finale. Opposé au redoutable marocain Achraf Kharroubi, il s’est incliné par K.O. technique au deuxième round. Cependant, ce dernier n’a pu disputer la finale hier en raison d’une blessure. Le titre est ainsi revenu à l’Algérien Mohamed Flissi. Pour rappel, Merven Clair, Jordy Vadamootoo et Kennedy St Pierre avaient été éliminés dès leur première sortie en cours de semaine dernière.
Au bout du compte, ces championnats d’Afrique ont été dominés par les pays du Maghreb. Le Maroc termine en tête avec cinq médailles d’or, deux d’argent, une de bronze et huit qualifiés pour les Mondiaux. Il est suivi de l’Algérie (4 or, 2 argent, 1 bronze et 5 qualifiés) et de l’Égypte (1 or, 3 argent et 3 qualifiés).