En avril dernier, Richarno Colin avait quitté le ring du gymnase Mohamed V au Maroc la mort dans l’âme. Sa défaite face à l’enfant du pays Abdelhak Aatkni paraissait trop injuste. Demain, aux petites heures du matin (1h), une autre attitude est attendue du sportif de l’année 2011 à sa sortie du ring du gymnase ExCel. D’autant que Aatkni sera de nouveau sur sa route lors de ces 16es de finale de la catégorie -64 kg.
Le combat s’annonce âpre et sur un air de revanche ou de confirmation ce soir entre un Marocain vainqueur du tournoi qualificatif continental et un Mauricien qui avait tout écrasé sur son passage la saison dernière mais qui avait dû renoncer à une participation aux championnats du monde en raison d’une blessure à la plante du pied. Reste que Richarno Colin a déjà connu la fièvre des Jeux Olympiques et a de surcroît franchi le cap du premier tour face à un Brésilien quatre ans de cela à Beijing.
Le même scénario se reproduira-t-il pour le boxeur d’Henrietta ? En tout cas, on y croit ferme dans le camp mauricien. « Comme d’habitude, Richarno est très fort dans la tête. Sa préparation s’est déroulée dans de très bonnes conditions. Depuis notre arrivée à Londres, il a connu des séances régulières axées sur la vitesse, l’intensité et le contrôle de son poids. C’est sûr qu’il sera à la hauteur de la situation », affirme l’entraîneur national, Judex Bazile.
Il faudra toutefois adopter la tactique idéale pour contrecarrer les intentions d’Aatkni. D’autant que ce dernier demeure un attentiste confirmé qui évolue avec une boxe fermée, qui subit le combat pour ensuite contrer. « C’est un adversaire difficile à manier », reconnaît Judex Bazile.
De ce fait, Richarno Colin devra miser à fond sur l’offensive et demeurer vigilant en défense. Et ce, tout en évitant des coups inutiles dans les gants. Ce sera en somme la même tactique adoptée lors du tournoi qualificatif, avec cette fois des juges beaucoup plus neutres.
Le coup est donc jouable pour l’aîné des frères Colin, qui demeure conscient que beaucoup d’espoirs ont été placés en lui. Lui qui avait tant fait rêver la saison dernière, avec sa consécration à la Bocksai Cup en Hongrie, aux championnats d’Afrique, aux Jeux des îles et aux Jeux d’Afrique.
Il s’agira de retrouver tous ses automatismes afin d’envisager une qualification pour les 8es de finale face au vainqueur du combat opposant le Mongol Munkh-Erdene Uranchimeg au Tchèque Zdenek Chladek.