Richarno Colin avait décroché la médaille d’or chez les moins de 64 kg, en 2011, à la Bocksai Cup, en Hongrie, l’une des compétitions qualifiées de très haut niveau par l’AIBA (Association internationale de Boxe). En revanche, l’année dernière, le Mauricien avait été éliminé en huitième de finale, faute de préparation. Cette année, l’AMB (Association mauricienne de Boxe) a pris la décision de ne pas participer à cette compétition pour cette même raison. D’autre part, la fédération a obtenu l’organisation des Championnats d’Afrique Elite. A ce jour, il ne reste que la date à arrêter, alors que le comité organisateur devrait être mis en place très prochainement, a affirmé le président Rajiv Rajcoomar. A noter également que ce dernier a annoncé la tenue de l’assemblée générale élective de la fédération, fixée au 17 mars prochain, au centre national de boxe (CNB), à Vacoas.
Le président de l’AMA, qui a présenté son calendrier 2013, vendredi à Port-Louis, a indiqué que Maurice ne sera pas présente à la Bocksai Cup cette année. « En 2011, lorsque Richarno Colin avait remporté l’or à ce tournoi, il avait participé à un stage de deux semaines à Madagascar. L’année dernière, il n’a pas eu de stage de haut niveau et nous avons vu les résultats. Etant donné que la Bocksai Cup est une compétition de très haut niveau et qui nécessite une bonne préparation comme en 2011, nous avons pris la décision de ne pas participer à ce tournoi », a déclaré Rajiv Rajcoomar.
D’autre part, ce dernier a ajouté que l’AMB a obtenu l’organisation des Championnats d’Afrique. La période du 20-29 juin avait été proposée à la CAB (Confédération africaine de Boxe), mais n’a pas été retenue puisqu’elle coïncide avec les Jeux Méditéranéen en Turquie. « Nous avons travaillé pour une autre période qui devrait être fin août que nous avons soumis, hier (Ndlr : jeudi), à la CAB », a-t-il précisé. Pour ce dernier, c’est une fierté que d’avoir obtenu l’organisation de cette compétition. Il a indiqué avoir le soutien du ministère dans l’organisation de cette compétition et lance un appel aux sponsors pour soutenir ce projet. Soulignons que ce sera la troisième fois que la fédération organise cette compétition après celles de mai 2001 au  centre national de badminton, à Rose-Hill, et de juillet 2009, au CNB, à Vacoas. En 2008, la fédération avait organisé la deuxième édition de la Coupe d’Afrique des Nations, à Vacoas toujours.
Au niveau des compétitions internationales auxquelles l’AMB aspire à participer, on retrouve la Chemistry Cup, prévu du 5 au 10 février, en Allemagne. Par la suite, il y a le tournoi de la Zone 4 qui devrait se tenir du 10 au 25 avril, soit à Gaborone, au Botswana, soit à Lusaka, en Zambie. L’AMB a également fait mention dans son calendrier des Championnats du monde féminin qui se dérouleront du 29 avril au 10 mai, en Turquie, mais également de l’Open de Chine (19 -25 mai), des Championnats du monde junior en Ukraine (17- 26 août) et ceux réservés à l’élite au Kazakhstan (4 – 20 octobre), sans oublier les Championnats du Commonwealth (18 – 24 novembre) en Ecosse et la President’s Cup à Taïpei (2 – 6 décembre).
Au niveau local, l’AMB organisera ses différents championnats nationaux masculin et féminin. « Nous avons des objectifs bien définis et nous travaillons, qui plus est, sur le long terme. Nous avons d’ailleurs soumis un Master Plan sur quatre ans (2012-2014) au ministère avec comme objectif les Jeux olympiques de Rio, au Brésil. Car sans financement, nous ne pourrons prétendre à grand-chose », a expliqué Rajiv Rajcoomar.
Rajcoomar fier de son bilan
D’autre part, Rajiv Rajcoomar a annoncé la tenue des élections pour le 17 mars, à Vacoas. Il a indiqué être arrivé à la fédération le 5 juin 2005 avant d’être réélu le 25 mars 2009. Deux mandats qui ne l’autorise plus à occuper, à nouveau ce poste. « Je ne serai pas candidat à la présidence après avoir passé huit ans à la tête de la fédération. Je suis fier de partir en laissant un riche héritage. Mon souhait est qu’on continue à travailler dans le même sens et à placer la boxe mauricienne encore plus haut », a-t-il indiqué.
Selon lui, lorsqu’il est arrivé à la présidence, les compteurs étaient au rouge à plusieurs niveaux et il se dit fier d’avoir aidé à faire bouger les choses dans la bonne direction. « Je laisse un bilan positif. Quand je suis arrivé en 2005, nous avions des dettes et aujourd’hui, je dépose un bilan financier positif. Les élections se tiendront le 17 mars selon les lois du pays et les règlements de la fédération internationale. Tout se fera dans la transparence », a déclaré Rajiv Rajcoomar. Il a ajouté que la boxe est une grande famille et comme dans toute famille, il y a des membres qui ne sont pas souvent sur la même longueur d’onde.
A la question de savoir s’il sera candidat aux élections, Rajiv Rajcoomar a indiqué qu’en étant membre exécutif de la fédération internationale, il est de-facto élu comme membre. Selon lui, cette clause figure dans les amendements de la fédération de 2009. Avant de rendre son tablier de président le 17 mars prochain, Rajiv Rajcoomar a tenu à remercier tous ceux qui ont aidé la fédération pendant son mandat, à savoir le ministère de la Jeunesse et des Sports, le COM (Comité olympique mauricien), le MSC (Mauritius Sports Council, la PBL (Phoenix Beverages Limited et tous ceux qui ont contribué à la réussite du noble art sur le plan international et national.