La sélection mauricienne entamera, à partir de demain soir au gymnase Nelson-Mandela à St-Pierre, sa campagne réunionnaise directement en quart de finale. Une compétition qui s’annonce difficile pour les boxeurs, dans la mesure où la sélection a beaucoup changé.
Contrairement aux Jeux de 2011 aux Seychelles où Maurice avait placé la barre très haut, les choses seront cette fois compliquées. Bruno Julie, seul médaillé (bronze) olympique mauricien, a pris sa retraite, alors que Kennedy St-Pierre, qui boxe désormais chez les professionnels, n’a pas eu l’autorisation de la fédération internationale pour participer à ces Jeux, lui qui avait été médaillé de bronze il y a quatre ans aux Seychelles.
Les chances de médailles de la boxe mauricienne sont minimes à ces Jeux, car il faut être réaliste et se dire que faire plus de deux médailles d’or sera très difficile. À ce titre, les espoirs de médailles reposent sur les épaules du capitaine de l’équipe masculine de Maurice, Richarno Colin. Le champion sortant de la catégorie -64 kg et qui a déjà eu l’occasion de participer à deux Jeux Olympiques, devrait briller à nouveau.
L’autre chance de médaille d’or dans cette compétition demeure Ludovic Bactora dans la catégorie -52 kg. Le champion sortant de la catégorie aura toutefois fort à faire cette fois, dans la mesure où il boxera face à Marcus Gervia, un Réunionnais dont on dit le plus grand bien et qui aura l’avantage d’évoluer devant son public. C’est dire que Ludovic Bactora aura à être très fort psychologiquement pour espérer réaliser le doublé.
La tâche de John Colin chez les -60 kg s’annonce encore plus compliquée car il croisera le Réunionnais Éric Dagard, champion en titre. Ce dernier, qui vise une qualification olympique pour les Jeux de 2016 à Rio au Brésil, ne laissera certainement pas passer la chance de briller devant son public et se mettre en confiance en vue des échéances à venir. Le comble dans cette catégorie est que le champion -56 kg, le Seychellois Andrique Alisop, qui avait battu Bruno Julie, monte de catégorie. Ce qui fait que cette catégorie des -60 kg sera sans aucun doute l’une des plus difficiles de la compétition.
Hormis ces trois boxeurs, le staff technique compte beaucoup sur le talent de deux jeunes finalistes, nommément Jean-Luc Rosalba chez les -69 kg et Merven Clair chez les -75 kg. Dans la catégorie des +91 kg, Danilo Gaspard aura à rester sur ses gardes, car il devrait croiser le très redoutable Emmanuel Payet, médaillé de bronze aux Jeux de 2007 à Madagascar, puis aux Jeux de 2011 aux Seychelles. Devant son public au gymnase Nelson-Mandela de St-Pierre, il aura à coeur de s’offrir sa toute première médaille d’or à cette compétition.
Devant une situation aussi compliquée, la sélection mauricienne a pu compter sur l’expérience du directeur technique national, le Cubain Roberto Chavez Ibanez. Ce dernier a, selon le staff technique, apporté une nouvelle dynamique au groupe, voire une nouvelle détermination. Il ne reste plus qu’à espérer que les boxeurs arrivent maintenant à se hisser à la hauteur de leurs adversaires afin de pouvoir monter sur le podium.