Rien que six semaines et les hostilités débuteront dans le cadre du tournoi qualificatif continental de boxe en vue des Jeux Olympiques de Londres. Étant donné que l’erreur ne sera pas permise au cours de cette échéance prévue au Maroc du 27 avril au 6 mai, les différents protagonistes continuent de fourbir leurs armes. C’est ainsi que les pugilistes mauriciens, seychellois et botswanais se retrouvent actuellement en stage au Centre national de boxe à Vacoas et ont livré des test-matches sans décision samedi dernier.
Ces test-matches ont opposé Danilo Gaspard à Ronny Legras (Seychelles), Didier Cornet à Lekgitho Mooketsi (Botswana), Oliver Lavigilante à Bathusi Mogajane (Botswana), Bruno Julie à Oteng Oteng (Botswana), John Colin à Andrique Allisop (Seychelles), Merven Clair à Moloki Nogenj (Botswana) p, Richarno Colin à Kitson Julie (Seychelles), Jonathan Suton à Gomotsang Gaasitsi (Botswana) et James Agathe à Jovet Jean (Seychelles). Il est à noter que James Agathe a remplacé Kennedy St. Pierre au pied levé. Reste que ces boxeurs ont pris des repères avant la seconde semaine de stage et des combats officiels prévus samedi prochain.
L’entraîneur natioinal, Judex Bazile, soutient que ce stage en commun se déroule dans une ambiance sereine. « Il existe une belle entente entre tous les boxeurs présents et tous veulent réussir. Les confrontations directes de samedi prochain, avec les réalités du combat, nous permettront d’avoir une idée encore plus précise sur les dispositions des boxeurs et de voir leur réaction au niveau technico-tactique et physique. » Au début de cette semaine, les séances d’entraînement seront plus dures, mais seront allégées en fin de semaine en raison de la tenue des combats avec décision cette fois.
Cette même sérénité règne du côté seychellois, où les quatre sélectionnés ont pu être en action. Et ce, même si Kitson Julie a dû croiser les gants avec Richarno Colin, qui vient d’une catégorie inférieure. « Après les Jeux d’Afrique et les championnats du monde, on sent que la confiance est revenue au sein du groupe. Les boxeurs sont beaucoup plus concentrés et ils se sont améliorés tant au niveau technique que physique. Le moral est donc en hausse à l’approche du tournoi qualificatif », se réjouit l’entraîneur Gerry Legras.
Quant aux Botswanais, ils souhaitent que ce nouveau camp d’entraînement en terre mauricienne leur soit de nouveau bénéfique. Eux qui avaient tiré leur épingle du jeu lors des derniers Jeux d’Afrique avec la consécration d’Oteng Oteng, la médaille d’argent de Nogeng Moloki et celle de bronze de Gaasitsi Gomotsang. Et ce, après un stage tenu à Maurice.
« Les différents stages tenus à Maurice nous ont toujours porté chance. Espérons que ce sera encore le cas, car nous visons le maximum de qualifiés aux Jeux Olympiques », fait ressortir l’entraîneur Khumiso Ipkopoleng. Ce dernier fait ressortir que son groupe comprendra également Tefo Litshikgwane, qui évoluera chez les -56 kg et qui n’a pu effectuer le déplacement à Maurice.
Reste que ce stage à Maurice ne sera pas l’ultime étape de préparation pour les Botswanais. Lundi prochain, ils mettront le cap sur Limoges en France pour un autre stage qui regroupera cette fois les boxeurs de quatorze pays, dont le Maroc. « Ce sera l’occasion de voir à l’oeuvre les Marocains. Eux qui évolueront devant leur public », soutient Khumiso Ipkogoleng. Comme quoi, rien n’est laissé au hasard dans cette quête de visas olympiques.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Le Réunionnais Dagard champion de France
Dix ans après Willy Blain, un boxeur réunionnais a acquis un titre de champion de France. Il s’agit d’Éric Dagard, qui a décroché cette consécration dans la catégorie -60 kg, samedi dernier à Pessac en Gironde. Le médaillé d’or des derniers Jeux des îles (vainqueur du Mauricien John Colin en finale) a cette fois pris la mesure de Matthieu Lehot, sociétaire de l’INSEP, aux points (21-8). Après ce succès, Eric Dagard pourrait se joindre à l’équipe de Paris United afin de participer aux World Series of Boxing.