Après Ludovic Bactora et Bruno Julie dimanche, James Kennedy St Pierre (-69 kg) et Jacques Raphaël (-81 kg) ont également validé leurs tickets pour les finales de jeudi après-midi après leurs victoires d’hier après-midi au National Sports Council Hall à Roche-Caïman. Maurice aurait pu avoir un autre boxeur en finale si les juges n’avaient pas décidé autrement dans le combat opposant Rodney Prosper à Emmanuel Payet chez les moins de 91 kg.
Le champion d’Afrique des moins de 69 kg, James Kennedy St Pierre, était le premier boxeur à boxer hier. Opposé au Malgache Hadja Takaloniaina, le Mauricien a pris le temps pour observer son adversaire. Il a bien travaillé lors de ce premier round et a enchaîné les uppercuts et crochets. C’est donc en toute logique qu’il a remporté cette reprise 11 à 6.
Kennedy St Pierre a ensuite changé de rythme et acculé son adversaire pour conclure 13-4 au deuxième round. Lors du dernier, le Mauricien a littéralement assommé le Malgache, qui a été même été compté avant que son entraîneur ne jette l’éponge. Le score était alors de 31 à 12.
Le deuxième boxeur à se qualifier est le jeune Jacques Raphaël chez les moins de 81 kg, qui a fêté ses 19 ans aujourd’hui. Un très beau cadeau d’anniversaire pour ce jeune qui effectuait ses premiers pas à ce niveau de la compétition. Le visage fermé à sa montée sur le ring laissait transparaître sa peur pour ce grand début. L’entraîneur national, Judex Bazile, essayait de le rassurer en lui donnant de petites tapes sur le dos.
Jacques Raphaël est très bien entré dans le combat et a boxé sans complexe en attaquant son adversaire et en enchaînant les coups. Il termina le premier round avec une avance de 5 points (12-7) avant de passer ensuite à la vitesse supérieure au deuxième round (14-1) quand l’arbitre n’arrêta le combat. Le score était alors de 33 à 16.
Si ces derniers ont passé le cap des demi-finales sans aucun problème, en revanche, Rodney Prosper a lui été assommé par… l’arbitrage face au Réunionnais Emmanuel Payet chez les moins de 91 kg. Le Mauricien pensait avoir gagné après avoir livré un combat de référence pour sa première participation dans cette catégorie, le staff technique ayant décidé de lui faire changer de catégorie à l’issue du stage en Botswana.
Mais au final, les juges l’ont donné perdant par un tout petit point (21-22). Alors que beaucoup pensaient que le grand Réunionnais n’allait faire qu’une bouchée de son adversaire, Rodney Prosper leur a donné tort en attaquant son adversaire d’entrée en concluant 6-2.
Toutefois, ce combat allait prendre une autre tournure au deuxième round lorsque les juges affichaient un 6-9 en faveur du Réunionnais et ce, à la stupéfaction du camp mauricien. Lors de la troisième reprise, les juges accordaient, une fois encore, l’avantage au Réunionnais (11-9), alors que le Mauricien menait avec un point d’avance à une poignée de secondes de la fin. C’était la consternation et le directeur technique national a protesté énergiquement auprès des arbitres, mais il n’y avait rien à faire.
Pour sa part, Cédric Olivier est tombé devant le Seychellois Jovet Jean chez les moins de 75 kg. Le Mauricien a tout tenté et a même réalisé une bonne entrée en matière en accusant un tout petit point d’avance (4-5) à la fin de la première reprise. Le deuxième round a été très engagé avec des enchaînements de la part des deux boxeurs. Le score : 10 à 9 en faveur du Mauricien cette fois.
Lors de la dernière reprise, c’est le Seychellois qui a fait la différence (9-5). Il n’empêche que le jeune Cédric Olivier n’a pas à rougir de cette défaite puisqu’il affrontait hier l’un des meilleurs boxeurs de l’archipel et, qui plus est, un boxeur d’expérience et vainqueur au dernier tournoi de la Zone 4, au Botswana.