Le boxeur de la catégorie des moins de 81 kg, James Kennedy St Pierre, pourrait prochainement mettre le cap sur l’un des deux centres techniques olympiques d’Allemagne, plus précisément celui d’Heidelberg. En effet, des démarches sont actuellement en cours, afin qu’il puisse peaufiner la préparation à l’étranger en vue de son combat du 5 juin au sein de l’AIBA Professionnal Boxing. Un combat qui l’amènera à boxer face au redoutable Bulgare Spas Genov sur huit rounds. A travers ce deuxième cycle, le Mauricien tentera de décrocher une qualification pour les Jeux olympiques de l’année prochaine, à Rio au Brésil.
Après son combat face à Spas Genov, le Mauricien posera ses valises à Maurice pour rejoindre la sélection nationale et disputer probablement la rencontre triangulaire de mi-juin. Pour ce qui est de sa participation en vue des Jeux des Iles, le président de l’Association mauricienne de Boxe, Pascal Telvar, a indiqué qu’une demande a été effectuée auprès de la Boxing Marketing Arm, une entité de l’Association internationale de Boxe (AIBA), et qu’une réponse est attendue.
Week-End a voulu savoir si le fait de boxer en huit rounds chez les professionnels et ensuite descendre à trois rounds chez les amateurs ne posait pas un problème. L’entraîneur national, Judex Bazile, a expliqué que tel n’était pas le cas. « Chez les professionnels, il faut gérer ses huit rounds, alors que chez les amateurs, il faut tout donner en trois rounds. Cela demande plus de rapidité. Sincèrement, cela ne pose pas de problème pour revenir en amateur. Il y a un autre travail qui se met en place dans une certaine période, afin de permettre au boxeur de se retrouver. Il y a également un travail psychologique à faire », a-t-il dit.
Judex Bazile a rappelé que désormais beaucoup de pugilistes boxent en professionnels et en amateur également. A titre d’exmple, a-t-il souligné, le Maroc qui présente une grosse équipe en vue des qualifications pour les Jeux olympiques, voit la majorité de ses boxeurs évoluer dans le circuit professionnel du World Boxing Series. « Ces boxeurs boxeront également dans les compétitions amateurs, comme les Jeux d’Afrique et autres Championnats du monde. Ce qui leur rapporte ainsi des points au niveau du classement mondial. Le fait aussi de boxer en amateur et en professionnel leur permet d’avoir plus de combats », a-t-il conclu.