Un premier test avec la Ram Ruhee Memorial Cup, samedi dernier, et le véritable test du 21 au 23 courant avec les championnats nationaux Elite. Après avoir repris le chemin de l’entraînement le mois dernier, les boxeurs ont ainsi pu mieux se situer en vue des échéances de la saison. En attendant, l’entraîneur national, Judex Bazile, passe à la loupe la prestation des pugilistes, notamment ceux de l’élite, lors de l’échéance de samedi dernier.
« Avec rien qu’un mois d’entraînement, il était évident que les boxeurs devaient manquer de repères. Certes, certains étaient déjà dans le bain, alors que d’autres faisaient face à des adversaires moyens. En général, je peux avancer que les performances étaient encourageantes et que c’était une bonne occasion de préparer les championnats nationaux », explique Judex Bazile.
Une compétition qui ne devrait voir aucune exemption, comme cela avait été le cas la saison dernière avec Bruno Julie, Richarno Colin et Kennedy St Pierre. « Ces championnats nationaux s’annoncent d’un niveau appréciable. Il y aura certes les favoris, les challengers et ceux qui viendront avec des chances minimes. Toutefois, il faudra voir les entrées pour se faire une meilleure idée », avance Judex Bazile.
Revenant sur la Ram Ruhee Memorial Cup et abordant l’aspect individuel, l’entraîneur national estime que Richarno Colin a affiché des signes de progrès, même au niveau psychologique. Et ce, même si son adversaire, à savoir Aniel Lisette, n’a pu soutenir le rythme, surtout au cours du dernier round. « Richarno a su accélérer et temporiser à sa guise. Son adversaire ayant rendu les armes, cela ne nous a pas arrangé pour mieux l’évaluer. Néanmoins, il avait déjà affiché des signes de progrès lors de test-matches. Toutefois, il lui faudra des test-matches de plus haut niveau. »
Dans cette optique, il souhaite que les démarches administratives pour le déplacement de son poulain à l’INSEP en France aboutissent. « Au niveau du staff technique, il a déjà obtenu le feu vert », précise-t-il. Reste maintenant à savoir si l’Association mauricienne de boxe (AMB) aura à entreprendre d’autres démarches du fait que la fédération française possède un nouveau président depuis peu, en la personne d’André Martin.
Pour ce qui est de Kennedy St. Pierre, dont le retour à la compétition était attendu, Judex Bazile estime qu’il a livré un combat équilibré face à Cédric Olivier. « Les deux boxeurs étaient du même niveau lors des deux premières reprises. Toutefois, Cédric a péché par inattention sur la fin. Quant à Kennedy, il a fait montre d’agressivité, mais il lui a manqué la tactique voulue pour piéger son adversaire. » Concernant la catégorie de ce boxeur, l’entraîneur national soutient que tout dépend de lui. « Il se montre certes régulier à l’entraînement, mais il faudra également prendre en considération sa disponibilité en raison du nouvel emploi qu’il a obtenu. »
Analysant le combat ayant opposé John Colin à Jean-Luc Rosalba, Judex Bazile estime que le premier nommé s’est avéré légèrement supérieur en se montrant plus agressif. Il souhaite néanmoins que Rosalba retrouve rapidement la plénitude de ses moyens, du fait qu’il souffre actuellement du coude. Concernant Oliver Lavigilante, il fait ressortir qu’il a pratiqué une boxe plus organisée que Fleurot Louis et a su travailler à distance. Par contre, ce dernier, à son avis, a déçu en évoluant trop en puissance, sans réellement être technique et précis.
Pour ce qui est des deux combats féminins, l’entraîneur national apporte le jugement suivant : « Il existe certes beaucoup d’envie, mais un retard doit être comblé au niveau de la qualité. Il s’agira de concilier la tactique et la technique. » Selon lui, le manque de sorties des boxeuses joue en leur défaveur, et des regroupements réguliers leur permettront de s’affirmer davantage.
Par ailleurs, des jeunes tels que William Leung, Christopher Albert, Tommy Têtu ou encore Geraldo Peronet lui ont laissé une impression favorable. « Pas de conclusions hâtives. Attendons de les voir davantage en compétition », souligne-t-il néanmoins.