Le comité régional de boxe de Rodrigues a organisé, le week-end dernier au gymnase Malabar, la troisième édition du tournoi inter-îles qui a réuni des boxeurs de l’île, aussi bien que ceux de Maurice, de La Réunion et des Seychelles. Selon le président du comité régional, Jean-Rex Henriette, la compétition s’est très bien déroulée, « un pari réussi ». Il a toutefois dit regretter l’absence des boxeurs Sud-Africains et Bostwanais. Ce qui aurait donné, a-t-il souligné, encore plus d’ampleur à la compétition.
Après 2004 et 2013, Jean Rex Henriette s’est dit très fier que ses membres et lui ont pu, une fois encore, tenir leurs engagements, et ce, avec le soutien de la Commission de la Santé et des Sports et l’Association mauricienne de Boxe (AMB) qu’il n’a d’ailleurs pas manqué de remercier. « Je félicite nos boxeurs, aussi bien que tous nos invités qui ont fait de cette compétition une réussite. Certes, on regrette l’absence des Sud-Africains et des Bostwanais, mais ceux présents ont été à la hauteur de l’événement. Ils nous ont gratifiés de combats de qualité et de très bon niveau. Ils ont assuré le spectacle dans le fair-play et nous leur disons tous bravo. Un grand bravo aussi au public qui s’est déplacé en nombre », a-t-il déclaré. Selon lui, l’organisation mise en place a été impeccable, alors que les jeunes boxeurs rodriguais ont prouvé que le comité régional pouvait compter sur eux à l’avenir.
Pour sa part, l’entraîneur régional et sports coach, Mandino Farla, a indiqué que l’organisation de cette compétition mérite la médaille d’or. « Tout a été monté de façon très professionnelle et je félicite tous les membres du comité régional, dont le président Jean-Rex Henriette, pour le très bon travail accompli. Le tournoi s’est très bien passé et le comité organisateur mérite sincèrement une belle médaille d’or pour cela. Comme lors des deux dernières éditions, les organisateurs ont démontré leur grande capacité à organiser ce genre d’événement », a-t-il déclaré.
D’un point de vue purement technique, Mandino Farla s’est dit satisfait de la prestation de ses protégés. Il est même d’avis que Rodrigues aurait pu très bien remporter deux autres médailles d’or. Car selon lui, les Rodriguais France Augustin (-69 kg) et Shirley Edouard (-54 kg) ont tous deux remporté leurs combats face aux Mauriciens Jean-Luc Rosalba et Eloïse Sauterelle respectivement. « Tout le monde a vu que France Augustin s’est imposé en demi-finale, tout comme Shirley Edouard en finale. Malheureusement, les juges en ont décidé autrement. C’est comme cela et on ne va pas polémiquer », a-t-il fait ressortir.
Selon lui, ses troupes ont très bien boxé, mais ont pêché au niveau de la condition physique. « Certains de nos boxeurs ont eu à effectuer un contre-la-montre pour faire leurs poids et ils ont ensuite payé les conséquences sur le ring. Après avoir d’ailleurs bien boxé lors des deux premiers rounds, ils ont ensuite baissé physiquement. Certains ont aussi manqué de préparation ayant été pris par leurs examens du deuxième trimestre. Cela ne devrait cependant pas servir de prétexte, car la compétition nous a permis de constater nos faiblesses. Le travail reprend donc avec le même sérieux et la même détermination », a expliqué l’entraîneur rodriguais.
Selon lui, un gros travail devra être entrepris au niveau physique, car ses boxeurs ont manqué d’endurance pour tenir comme il se doit les trois rounds. Il compte également mettre beaucoup d’accent sur la musculation pour accentuer la puissance. « D’autre part, je dirai que nos boxeurs se sont améliorés au plan technique, mais aussi au niveau de la qualité même de leurs boxes. Il faut donc continuer à s’entraîner dans ce sens tout en mettant en place un plan de travail pour qu’ils gagnent en puissance. Car notre objectif est de faire intégrer un maximum de ces jeunes à la présélection nationale en vue des Jeux des Îles de l’océan Indien de 2019, prévus à Maurice », a fait remarquer Mandino Farla.