Les compétitions s’enchaînent à un rythme effréné pour les boxeurs mauriciens. Après les Jeux des îles et les Jeux d’Afrique, les voilà qui se lanceront bientôt à l’assaut des championnats du monde. À Baku en Azerbaïdjan, du 22 septembre au 10 octobre, les premiers visas pour les Jeux Olympiques de Londres seront en jeu. Après les réjouissances, les héros de Maputo, de retour au pays dimanche, reprennent le chemin de l’entraînement ce soir à Vacoas.
Il s’agira d’aborder l’échéance mondiale dans les meilleures dispositions. « Les championnats du monde constituent ? coup s?r un autre palier. Ce sera l’occasion de nous situer ? un autre niveau, de t?ter le pouls et d’?tre au contact des forces en pr?sence ? un an des Jeux Olympiques », avance l’entraîneur national, Judex Bazile.
Selon toutes probabilités, Maurice devrait être représentée par six boxeurs au rendez-vous de Baku : les boursiers olympiques Bruno Julie et Richarno Colin, le médaillé d’or des Jeux d’Afrique Kennedy St. Pierre, John Colin, Ludovic Bactora et Oliver Lavigilante.
L’euphorie des Jeux d’Afrique pourra-t-elle les mener vers d’autres sommets ? Reste que Judex Bazile a encore peine à croire que la moisson des Jeux d’Afrique aurait pu être aussi prolifique, avec les médailles d’or de Bruno Julie, Richarno Colin et Kennedy St. Pierre et la médaille de bronze de John Colin. D’autant que les Nigérians et les Ghanéens étaient cette fois présents.
« M?me si nous avions d?croch? trois titres aux derniers championnats d’Afrique, on se demande encore si c’est vrai. Quoi qu’il en soit, nous avons prouv? que nous pouvons ?voluer dans la cour des grands en Afrique et que nous pouvons rivaliser avec les meilleurs », se plaît à dire l’entraîneur national. Pour rappel, Maurice a terminé à la deuxième place au classement des médailles, n’étant devancée que par l’Algérie en raison d’un nombre plus conséquent de médailles d’argent.
Toutefois, Judex Bazile soutient que tous ces résultats ne constituent pas le fruit du hasard. « Avec un travail au petit bonheur, la partie est perdue d’avance. Il faut donc un groupe solide, un travail collectif, une machine bien huil?e et une strat?gie id?ale ? ?tre adopt?e. »
D’autant qu’il fallait remettre le moral à neuf, après la cruelle déception des Jeux des îles. Il existe certes une petite pointe de regret avec cette défaite sur le fil d’Oliver Lavigilante en huitièmes de finale et l’élimination de Ludovic Bactora en quarts de finale, alors que la consécration lui semblait promise.
Qu’importe, Judex Bazile possède la confiance absolue en ses protégés. « Ils poss?dent un excellent ?tat d’esprit et savent qu’ils ne doivent pas dormir sur leurs lauriers. » Il prend pour exemples Bruno Julie qui a su écouter les consignes en changeant de stratégie lors de la finale et Richarno Colin qui a fait montre de courage en décrochant l’or, malgré une douleur au métacarpe et une légère fracture au plat du pied.
Il est à souhaiter que le boxeur de la catégorie -64 kg retrouve la plénitude de ses moyens aux championnats du monde. Question de maintenir sa lancée victorieuse amorcée depuis le début de cette saison.