Devant leur public en 2003, les boxeurs mauriciens avaient crevé l’écran avec l’obtention de six médailles d’or et dix places en finale. Seize ans après, le même scénario pourrait se reproduire, voire mieux, eu égard à la préparation intensive entamée depuis le début de cette année. Stages et compétitions en Afrique du Sud, à Cuba, en Russie et en Inde ont marqué cette préparation vers cette quête de médailles d’or. Une belle moisson devrait donc être envisagée.

Après une saison 2018 mi-figue, mi-raisin, la boxe mauricienne a retrouvé des couleurs cette saison. Pour preuve, les résultats encourageants enregistrés lors des différents déplacements. Richarno Colin, titulaire indiscutable chez les -64 kg et à la recherche d’une troisième consécration consécutive, a été le plus en vue avec les médailles d’or décrochées lors de la Teofilo Stevenson Cup à Cuba et au Indian Open Tournament en Inde. Damien Hellène et Jean-Luc Rosalba n’ont pas été en reste avec des médailles d’argent acquises à Cuba, tandis que Fleurot Louis et Merven Clair se sont retrouvés sur la troisième marche du podium en Inde et lors de la Governor’s Cup en Russie. Qui plus est, les Mauriciens ont enregistré dix succès en quatorze sorties au cours du Sanabo Tournament tenu en Afrique du Sud et ont confirmé leur belle forme actuelle lors du test-event tenu à Vacoas le mois dernier et marqué par la présence des Sud-Africains.

Même si l’impasse a été faite sur les championnats d’Afrique de la zone 4 au Botswana, il n’en demeure pas moins que les objectifs ont été jusqu’ici atteints. « La préparation s’est déroulée comme prévu et nous ne pouvons qu’être satisfaits. Les boxeurs sont actuellement en bonne condition et il est heureux de constater qu’aucun blessé n’est à déplorer. Nous sommes donc fin prêts pour la compétition », se réjouit le directeur technique national, Roberto Ibanez. Ce dernier a été aidé tout au long de la préparation par ses adjoints Judex Bazile, Richard Sunee et Josian Lebon. Les dernières séances d’entraînement se déroulent actuellement au complexe omnisports de Glen-Park, avant que les boxeurs ne retrouvent le centre national à Vacoas où le ring sera bientôt installé.

Retour de St Pierre et Bactora

Un regard sur la sélection permet de constater le retour de Kennedy St Pierre et celui de Ludovic Bactora. Voilà deux pugilistes qui avaient pris leurs distances et qui ont retrouvé le chemin du ring cette saison. Le premier nommé sera aligné chez les +91 kg et a effectué un retour gagnant lors des championnats nationaux Elite en prenant la mesure de Reynolds Jude. Il sera à la recherche d’une première médaille d’or aux JIOI, après avoir décroché l’argent en 2011. De son côté, Ludovic Bactora s’est également imposé à l’arraché lors des championnats nationaux et briguera de son côté une troisième médaille d’or à ces Jeux. Reste que la titularisation de ce dernier, suite au test-event, fait suite à l’abandon de Fleurot Louis, qui n’a plus donné de signe de vie, pour des raisons inconnues jusqu’ici.

Quant à John Colin et Christophe Otendy, ils ont su forcer le destin en leur faveur en repoussant le challenge respectif de Damien Hellène et de Christopher Paul lors du test-event. C’est dire à quel point les places étaient chères au sein de la sélection. Quoi qu’il en soit, les pronostics vont bon train quant à la moisson à prévoir. « Notre objectif demeure l’obtention de cinq à huit médailles d’or », avait prédit Indiren Ramsamy, président de la fédération locale. Toutefois, les adversaires auront également des atouts à faire valoir. Les Réunionnais sont récemment revenus d’un stage à Nantes en France, alors que les Seychellois terminent un stage au Maroc, après avoir participé à une compétition en République tchèque. Les Malgaches, qui ont privilégié une préparation à domicile, auront également leur mot à dire. Par contre, les Comoriens auront sans doute des difficultés à soutenir la comparaison.

John Colin en quête de reconnaissance aux JIOI

Du côté des arbitres-juges, tout a été accompli afin que la transparence prime à tous les niveaux. Un stage pour l’obtention d’une étoile s’est déroulé le mois dernier sous la supervision de l’Indien Jay Kowli et du Tunisien Mohamed Braham. De plus, deux arbitres-juges neutres, à savoir le Marocain Said Moufassir et le Tunisien Hichem Menchaoui, ont été sollicités et officieront auprès des autres arbitres-juges des îles, dont les Mauriciens Pradeep Jeebun et Jean-Paul François. Le droit à l’erreur ne sera donc pas permis à tous les niveaux.

La sélection
Boxeurs : Sharwin Beedassee (-49 kg), Ludovic Bactora (-52 kg), Denis Mickey (-56 kg), John Colin (-60 kg), Richarno Colin (-64 kg), Merven Clair (-69 kg), Jean-Luc Rosalba (-75 kg), Christophe Otendy (-81 kg), Cedric Olivier (-91 kg) et Kennedy St Pierre (+ 91 kg)
Directeur technique national : Roberto Ibanez
Entraîneurs : Judex Bazile, Richard Sunee et Josian Lebon