Priés de rester chez eux, ils ne savent s’ils percevront leur salaire de juillet ou s’ils seront licenciés.

La compagnie Azimut SAS, filiale du groupe français CNP, est en situation délicate. Selon les employés, la compagnie-mère est en liquidation judiciaire en France et, du coup, c’est l’incertitude à Maurice. Les 19 employés ont été priés de rester chez eux car le transport n’a pas été payé. Ils ne savent pour le moment s’ils seront licenciés et s’ils percevront leurs salaires du mois de juillet.

Azimut SAS, spécialisée dans la vente d’assurances, est une filiale de la Caisse Nationale de Prévoyance (CNP) française, listée parmi les 500 plus grandes compagnies à travers le monde par Fortune Magazine. Pourtant, selon les employés, une liquidation judiciaire a été prononcée le 11 juillet dernier. Du coup, les opérations à Maurice sont suspendues. Une employée explique : «Pour le moment, on ne nous a rien dit de concret. On nous a simplement dit de rester chez nous car il n’y avait pas de transport. Le paiement pour ce service n’a pas été effectué. »

Ce centre d’appel est basé à Arsenal. Parmi les employés, certains comptent 10 à 11 années de service. La nouvelle d’une difficulté financière les a ainsi plongés dans le désarroi. Certains parmi eux sont de jeunes parents ayant des responsabilités. « Pour l’heure, nous ne savons pas si nous percevrons notre salaire pour le mois de juillet. Là non plus, personne ne semble avoir de réponse. C’est le silence complet. »

Les licenciés se sont rendus au ministère du Travail ce matin, cherchant une rencontre avec les responsables, pour exposer leur situation. Ils dénoncent surtout le fait qu’ils sont maintenus dans le flou. Ils espèrent que les autorités pourront avoir plus d’information sur la situation actuelle, et surtout les aider dans leurs démarches. Certains sont au service d’Azimut SAS depuis le début de ses opérations à Maurice. Ils voient ainsi toute leur carrière s’écrouler du jour au lendemain.