Ils sont heureux. L’exploit est aussi monumental que le chantier de Côte d’Or. Les deux nageurs ont offert les deux premières médailles d’or au Club Maurice. Un exploit ! Le sourire vaut le détour. Pour cause. Bradley Vincent a parcouru la ligne droite en 22”57. Un peu moins d’une seconde le sépare du Réunionnais Mathieu Bachmann, et il est loin devant Loïk Payet.

Cette victoire, c’est surtout celle du gars qui est prompt à célébrer les victoires de ses camarades de sélection. On l’a vu félicitant Inès Gébert juste après que cette dernière ne récolte l’argent derrière Alizée Morel. Pourtant, lui devait encore se concentrer sur le 4×100 m nage libre, autre propriété des Mauriciens depuis 2015. Mais cette fois, le succès n’a pas été au rendez-vous.

Par contre, il n’a pas été très loquace, évitant la presse à sa sortie de l’eau. La déception sans doute. En revenant sur sa course victorieuse, il dira que les sensations sont là. « Je nage à sept centièmes de mon meilleur chrono », rappelle-t- il. La pression est-elle redescendue ? « Un peu », dit-il. Il lui reste encore d’autres épreuves avant de pouvoir dire s’il a accompli la mission qu’il s’est fixée : ramener le maximum de médailles pour Maurice. « Je suis tout excité», admet-il. « Tout se passe très bien pour moi et j’ai une pensée pour le public qui m’a soutenu. »

Pour l’instant, la première médaille d’or en poche, place à la suite des compétitions. Mais lui ne connaît pas vraiment son programme. Il se contentera de tenter le maximum. À ses côtés pour cette première journée, Alicia Kok Shun, également médaillée d’or au 50 m brasse. Un duo qui donne le ton pour le Club Maurice. La nageuse, du haut de ses 14 ans, a causé la surprise en remportant l’or devant l’autre Mauricienne Tessa Ip Cheung et la Réunionnaise Amélie Bordes. «Je suis très heureuse. Je suis tellement contente d’y être arrivée. » Le matin déjà, elle avait étonné ses adversaires en prenant une bonne longueur d’avance. « C’était plus ou moins prévu. J’ai beaucoup travaillé pour ça. » Les deux médailles d’or donnent-elles une idée de la moisson du Club Maurice ? Toujours est-il que les Mauriciens seront désormais surveillés.