D’ici la fin de la journée, le nombre de voitures saisies par le Central CID dans le cadre de l’enquête sur le détournement de fonds à la Bramer Banking Corporation devrait passer à 12. Un mois depuis la déposition consignée par Soormally Mohammed Issac, Senior Vice-President de cette banque du groupe de la BAI, le nombre d’arrestations s’élève à 21, dont une proche agente de la ministre Mireille Martin.
L’épouse de l’assistant commissaire de police Chandra Dip, qui a passé une nuit en cellule au poste de police de Pailles a, quant à elle, été remise en liberté provisoire contre une caution de Rs 700 000. Depuis très tôt ce matin, des limiers du Central CID sont sur le terrain pour retrouver les traces de cinq autres voitures de luxe, dont le financement aurait été assuré par des fonds détournés à la Bramer Banking Corporation. À ce matin, les hommes du Detective Inspector Ajodha ont procédé à la saisie de sept véhicules, dont une Subaru Impreza et une Nissan haut de gamme.
Sur la base des derniers détails des interrogatoires des suspects, le Central CID a dressé une liste de cinq nouvelles voitures à être « impounded » pour les besoins d’enquête. Ces opérations devraient déboucher sur l’arrestation d’autres suspects susceptibles de faire progresser l’enquête sur des fonds détournés estimés officieusement à Rs 80 millions.
À ce jour, le nombre d’arrestations et d’inculpations se monte à 21, dont huit femmes. L’une des suspectes n’est autre qu’une très proche agente de la ministre Mireille Martin. Elle a été interpellée le mercredi 14 par le Central CID. Elle a passé une semaine en détention au poste de police de Pailles avant d’être remise en liberté provisoire hier par le tribunal de Port-Louis.
Six de ces suspects, dont le cambiste de la Bramer Banking Corporation Younousse Kotoaroo et le cerveau Chandraprakash Dip, ont déjà été transférés sous l’autorité de la Prison Centrale la semaine dernière. Deux autres, Kumar et Parmeshwaree Mulloo, ont été admis respectivement à l’hôpital Jeetoo et à l’hôpital Rose-Belle suite à des problèmes de santé après leur arrestation.
Chandni Dip, inculpée par le Central CID de « Conspiracy – Larceny by person in receipt of wages », a pu rentrer chez elle hier. Elle a été remise en liberté provisoire sur ordre du magistrat siégeant au tribunal de Port-Louis. L’épouse de l’ACP Dip a été traduite devant la Cour de nouveau hier après-midi, en compagnie de trois autres prévenus Bibi Amina Goolap, Beebee Hasrinah Kotoaroo et Seedher Custhar.
Dans un premier temps, la Cour a imposé à chacun de ces quatre suspects une caution de Rs 1 million, dont Rs 500 000 en liquide impérativement, Rs 500 000 sous forme de contrat de terrain et une reconnaissance de dettes de Rs 2 millions. Bibi Amina Goolap, Beebee Hasrinah Kotoaroo et Seedher Custhar, qui étaient dans l’impossibilité de réunir la caution individuellement, ont été transférés à la prison.
Cependant, des proches de ces suspects se demande comment la caution de Rs 1 million imposée a été réduite à Rs 700 000 pour Chandni Dip au moment de passer à la caisse du tribunal de Port-Louis. Elle devra également se présenter au poste de police le plus proche de son domicile tous les jours entre 6 heures et 18 heures.