L’assistant commissaire de police Anil Kumar Dip, arrêté par le Central CID, hier, devait comparaître devant le tribunal de Mahébourg cet après-midi pour son inculpation provisoire dans le cadre de l’enquête sur le détournement de Rs 80 millions au préjudice de la Bramer Bank. Le délit qui devait être logé contre lui relève d’un complot pour détournement. Les indications sont que la police ne devrait pas objecter à la remise en liberté sous caution de cet officier de police, qui a été interdit de ses fonctions également.
L’ACP Dip a passé la nuit d’hier à ce matin en cellule policière au poste de Trou-aux-Biches après une première séance d’interrogatoire jusqu’à fort tard hier après-midi. Il a rejeté les accusations portées contre lui par le Central CID dans cette affaire de détournement où son épouse et son fils ont déjà été inculpés. Il maintient n’être nullement au courant des affaires relevant de la responsabilité de son épouse et de son fils.
Le Central CID s’intéresse au train de vie de cet officier de police et en particulier la BMW en sa possession. Les enquêteurs de la police soupçonnent qu’une partie des fonds détournés aurait été utilisée pour financer l’achat de cette voiture. Cette accusation est contestée avec véhémence par l’officier de police, qui pourrait faire l’objet d’un Audit Trail aux termes des dispositions de la loi en vue de retracer une somme de Rs 20 millions sous le contrôle allégué du clan Dip.
L’interrogatoire de l’ACP Dip a repris ce matin avant la comparution en Cour. Cet officier de police est devenu le 32e suspect inculpé et le troisième de sa famille. Les familles Katoaroo et Mulloo ont vu également plusieurs proches inculpés dans la Bramer Bank Saga.