La CID de l’Eastern Division est sur la piste d’une bande de récidivistes soupçonnés d’être les auteurs du braquage du bureau de change Thomas Cook de Trou-d’Eau-Douce mardi après-midi, où un butin de près de Rs 600 000 a été emporté. Les enquêteurs n’écartent pas une complicité interne compte tenu de la manière dont s’est déroulé le cambriolage.

Les quatre malfaiteurs, tous habillés d’une longue robe en noir, portant des cagoules et armés de sabres, ont fait irruption dans ce local se trouvant dans un petit bâtiment jouxtant un commerce. Selon les informations recueillies par la police auprès des témoins, trois individus sont entrés dans le bâtiment alors qu’un complice attendait au volant d’une Mitsubishi blanche avec le moteur allumé. Une fois à l’intérieur, la bande a menacé les employés avec leurs armes pour ensuite s’enfuir avec le magot. Le vol s’est déroulé en cinq minutes environ alors que des personnes à l’extérieur ont vu la voiture blanche démarrer en trombe pendant que l’alarme de la succursale Thomas Cook s’est déclenchée.

Un des témoins de la scène a déclaré à la police qu’une femme ferait partie des malfaiteurs vu sa corpulence et le fait qu’elle portait des chaussures à aiguille. Lorsque des policiers du poste de Trou-d’Eau-Douce sont arrivés, les malfaiteurs avaient déjà quitté le village. Des éléments de la CID ont visionné les caméras de surveillance et ont pu obtenir le numéro de la plaque d’immatriculation. Le message a été relayé à toutes les unités de l’Eastern Division pour mettre la main sur la Mitsubishi. Mais en examinant leurs données, la police s’est rendu compte que la plaque était fausse.

Entre-temps, la voiture a été retrouvée dans un sentier près de la rue Hollandais à Trou-d’Eau-Douce. La police soupçonne que la bande a pris place dans un autre véhicule en cours de route pour ne pas se faire repérer. Les enquêteurs ont interrogé les employés qui n’ont pas été blessés lors de ce braquage. Ils comptent approfondir la piste d’une complicité interne car les malfaiteurs sont intervenus alors que les caisses de cette succursale étaient remplies. En plus, ils se sont dirigés directement vers l’employé responsable de ce local pour réclamer l’argent.

La police est en possession d’une liste d’employés et d’anciens qui ont travaillé sur place. Dans la soirée, elle a mis la main sur le propriétaire de la voiture blanche. Cet habitant de Fond-du-Sac a nié toute implication dans ce crime et dit qu’il avait rapporté à la police que sa voiture avait été volée. Toutefois, ses explications n’ont pas convaincu les enquêteurs qui l’ont placé en détention. Il sera de nouveau interrogé ce mercredi.