Plus de dix ans après la mort de Gérald Lagesse, Customer Care Supervisor de la MCB, survenue le 11 février 2005 lors du braquage de la banque, un des protagonistes, à savoir Jiawed Ruhumatally, accusé d’avoir participé au meurtre, sera fixé sur son sort vendredi. Il a plaidé non-coupable sous une charge d’assassinat et fait face à un procès devant un panel de jurés, composé de sept femmes et deux hommes, depuis le 29 octobre 2015.
Jiawed Ruhumatally est défendu par Me Zahredin Jaunbocus. La poursuite est représentée par Me Rehnu Gowry Bhurut, assistée par Mes Audrey Stephen-sungeelee et Nithiraj Bisnathsing. Ce procès devant la Cour d’assises est présidé par le juge Prithviraj Fekna.
C’est suite aux conclusions de la magistrate Nadiyya Dauhoo, qui présidait l’enquête préliminaire sur le meurtre de Gérald Lagesse, que le bureau du DPP avait décidé de poursuivre trois hommes devant la cour d’Assises, soit Jiawed Ruhumatally, Steeve Monvoisin et Laval Sambacaille. Dans son Ruling, la magistrate avait trouvé qu’il y avait assez de preuves pour déférer l’affaire devant la juridiction compétente. Sa décision avait été rendue publique le lundi 31 mai 2010 devant la Cour de district de Port-Louis Sud.
Rs 51,8 millions avaient été emportées par Jiawed Ruhumatally, Steeve Monvoisin et Laval Sambacaille le 11 février 2005 lors du braquage de la chambre forte de la MCB rue Sir William Newton à Port-Louis. Le cadavre de Gérald Lagesse avait été retrouvé au matin par un planton, près des coffres du QG de la MCB. Gérald Lagesse avait été ligoté et bâillonné. Il avait reçu plusieurs coups au visage. Un couteau avait également été retrouvé sur les lieux du crime. Le rapport post-mortem devait révéler que la victime était morte asphyxiée. Les deux complices de Ruhumatally, à savoir Steve Monvoisin et Laval Sambacaille, ont reconnu les faits qui leur étaient reprochés dans le cadre de la mort de Gérald Lagesse. Ils avaient plaidé coupable d’une charge réduite de « meurtre sans préméditation » et avaient écopé de 16 ans de prison. Jiawed Ruhumatally, qui continue à nier toute implication dans ce meurtre, est jugé dans un procès séparé.
Les recherches de la police avaient permis de recouvrer une somme de Rs 3 millions, dissimulée sous un pont à Ébène. La majeure partie du butin reste toutefois introuvable à ce jour. L’enquête a été menée par la Major Crimes Investigation Team (MCIT).