Le fusil de calibre 12 mm, retrouvé au domicile de Vishal Shibchurn mardi soir, a été identifié hier dans les bureaux de la CID de Port-Louis par Georges D., 63 ans et vigile sur la propriété de Riche-en-Eau.
Le 25 janvier 2016, muni d’une arme de calibre 12, Georges D., un vigile de 63 ans, effectuait une ronde dans la région de Riche-en-Eau lorsque plusieurs individus, armés de sabres, étaient descendus d’un véhicule et l’avaient attaqué. Trois d’entre eux l’avaient jeté à terre, roué de coups et laissé sur place avant de prendre la fuite avec son arme. Mardi soir, au bureau de la CID de Port-Louis, Georges D. a identifié son calibre 12, qui aurait été modifié à l’aide d’une meuleuse. L’arme a été envoyée au Forensic Science Laboratory (FSL) pour un examen approfondi.
Dans la foulée, Vishal Shibchurn a informé hier soir les enquêteurs qu’il se rendrait au CID aujourd’hui pour donner sa version des faits. Il a toutefois souhaité que son épouse, Maheswaree – qui a été présentée devant le tribunal de Pamplemousses mercredi sous une charge provisoire de “possession illégale d’arme à feu”, et dont la police a objecté à sa remise en liberté – soit libérée.
Son arrestation est survenue après qu’une descente ait été effectuée mardi après-midi chez Vishal Shibchurn, à St-Hubert, par les hommes du surintendant de police Shyam Bansoodeb, qui mène l’enquête, avec l’aide du Groupe d’intervention de la police mauricienne, la Special Supporting Unit, la Bomb Disposal Unit et la Dog Unit. L’épouse de Vishal Shibchurn a vainement tenté de se débarrasser du calibre .12 qu’elle tenait à la main. Des bijoux, des cartouches, 30 plants de cannabis et des balles ont été saisis. Des appareils électroménagers neufs ont été également découverts.
Interrogée sur le braquage qui a eu lieu en février dernier à la State Bank of Mauritius (SBM) de la rue Royale, à Port-Louis, Maheswaree, l’épouse du pompier récidiviste, a nié toute implication de son époux dans cette affaire. Selon nos informations, dès que Shibchurn se présentera dans les bureaux de la CID, il sera interrogé sur le braquage de la SBM, où une somme de Rs 4,2 millions, dont des devises étrangères, avait été emportée.
Après l’arrestation de plusieurs suspects, l’un d’eux, Falyad Peerbux, avait révélé aux enquêteurs que le gang derrière ce braquage avait mis le cap vers le sud, où une partie du butin avait été partagé.