La police est en présence de certaines informations indiquant que Sitaram Rohiswar Shibchurn, dit Vishal, 43 ans, ne serait pas en sécurité depuis que son nom est lié à un incident survenu à L’Escalier dans la nuit du dimanche 18 juin. Les dispositions spéciales ont été prises pour assurer sa sécurité lors de sa comparution hier.
Ne voulant prendre aucun risque pour sa comparution au tribunal de Port-Louis hier, Vishal Shibchurn, sapeur-pompier de 43 ans interdit de ses fonctions, était muni d’un gilet pare-balles, d’un casque et était entouré des éléments de la Special Supporting Unit armés de fusils. Pour cause: depuis que son nom a été cité dans un incident survenu le 18 juin à l’Escalier, Vishal Shibchurn ne serait plus en sécurité.
Même ses proches n’ont pu l’approcher en cour hier. Le quadragénaire est entré directement dans la salle d’audience numéro 1, se trouvant au rez-de-chaussée de la New Court House. La police a immédiatement fermé la porte, ne laissant aucun individu non autorisé à investir les lieux. Une charge provisoire de « larceny by night breaking » a été retenue contre Vishal Shibchurn. La CID a objecté à sa remise en liberté conditionnelle, évoquant le risque de fuite, d’interférer avec les témoins et preuves. Il devra se présenter à nouveau devant la justice le 29 juin.
Accusé d’avoir participé au braquage de la State Bank of Mauritius en février 2017, Vishal Shibchurn clame son innocence. Il n’a pas encore donné sa version des faits depuis son arrestation jeudi après-midi, et il ne souhaite pas le faire en l’absence de ses avocats, Mes Rama Valayden et Anoop Goodarry. Cet exercice est prévu pour le mardi 27 juin. Entre-temps, il s’est soumis à un test ADN et les données seront comparées à celles relevées sur la scène du délit. Mais, les résultats ne seront pas connus avant quelques semaines. Vishal Shibchurn devra fournir son alibi par rapport au jour du braquage.
Par ailleurs, l’interrogatoire de son épouse Maheshwaree Shibchurn est prévu pour ce samedi. Elle sera assistée par Me Rouben Mooroongapillay. Les hommes du surintendant Sam Bansoodeb souhaitent avoir des éclaircissements sur la présence d’une arme à feu saisie chez elle, de même que 13 cartouches et 36 plants de cannabis. Mais le plus surprenant concerne le nombre de bijoux découvert dans sa maison. La CID estime qu’elle les aurait achetés avec l’argent du braquage de la SBM, lors duquel Rs 4 M avaient été emportées. Toutefois, Maheshwaree Shibchurn avait avancé que les bijoux sont des cadeaux que lui ont offerts ses proches.
La police détient également des informations soutenant que le couple Shibchurn aurait blanchi l’argent du vol à travers des courses hippiques. La police s’attend à des détails sur tous ces sujets prochainement.