La première séance d’interrogatoire de Vishal Shibchurn au bureau de la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Nord, à Abercrombie, a duré 90 minutes hier après-midi. Assisté par son homme loi, Me Rama Valayden, l’ancien sapeur-pompier, sur qui pèse un ordre d’interdiction, a nié toute participation dans le braquage de la State Bank of Mauritius (SBM) de la rue Royale, à Port-Louis, commis en février 2017. Il a une nouvelle fois fait part d’un « complot » pour le piéger dans cette affaire et avance ne pas connaître les autres suspects arrêtés précédemment par la police.
Toutefois, les hommes du surintendant Sam Bansoodeb ont voulu savoir où il se trouvait dans la nuit du 25 au 26 février. Vishal Shibchurn a fourni un alibi que les enquêteurs vérifient en ce moment. Du reste, la semaine dernière, il s’est soumis à un test ADN dont les données seront comparées aux prélèvements sur la scène du vol. D’autre part, les enquêteurs disposent d’informations soutenant que Vishal Shibchurn aurait reçu une part du butin de Rs 4 M provenant du braquage. Allégation que le sapeur-pompier a niée. Idem en ce qui concerne son affiliation à un gang du sud. Ainsi, les enquêteurs n’écartent pas la possibilité qu’il soit impliqué dans d’autres vols à travers l’île. La CID des autres régions pourrait l’interroger dans les prochains jours sur des affaires en suspens.
Par ailleurs, Arvin Bhim, un des suspects arrêtés la semaine dernière dans le sillage de l’enquête sur les incidents survenus à L’Escalier, a donné le nom de Vishal Shibchurn durant son interrogatoire. Il a avancé que l’ancien pompier aurait participé à l’agression au sabre d’un habitant de St-Hilaire l’année dernière. Le suspect Bhim a de plus confirmé l’existence d’un gang dans le sud. La CID de Rose Belle, souhaitant faire la lumière sur ces allégations, interrogera Vishal Shibchurn avant la fin de la semaine.
La police a procédé à une autre arrestation mardi, toujours reliée aux incidents de L’Escalier. Il s’agit de Mohit Bulloran, 43 ans, qui a été traduit en justice sous une charge provisoire de “damaging property”». Il demeure en détention préventive et devra donner sa version des faits ce mercredi.