Les limiers du Central CID à la recherche d’un suspect, dont le signalement est connu, en vue d’élucider les circonstances de la disparition de Rs 30 millions de métaux précieux
La police tentera de confirmer avec le directeur de SMS si la cargaison d’or et d’argent importée de France a été recouvrée ou non avec les neuf boîtes récupérées à Mare d’Albert
Huit jours après la disparition mystérieuse d’une importante cargaison de métaux précieux, soit 20 kilos de lingots d’or et 120 kilos d’argent d’une valeur déclarée de Rs 30 millions et trois jours après avoir récupéré neuf des 18 boîtes en question, les limiers du Central CID semblent vouloir confirmer la thèse que ce coup a été monté et exécuté par un gang organisé. Des sources policières autorisées indiquent ce matin qu’un suspect, dont le signalement a été établi, est activement recherché dans le cadre de cette enquête hors de l’ordinaire.
La journée d’aujourd’hui devra également être déterminante car le directeur de la Société Mauricienne de Sapphire, Jean-François Fernand Ulysse Matthieu, devra être confrontée aux neuf boîtes récupérées par la police dans les drains de Mare-d’Albert pour confirmer si toute la cargaison de métaux précieux est intacte ou non.
À ce stade de l’enquête policière, la piste d’une bande organisée, avec toujours des suspects en liberté, est de plus en plus privilégiée par la police. D’ailleurs, un suspect est activement recherché depuis la découverte de neuf des 18 boîtes de couleur bleue dans un drain traversant la route La-Vigie à hauteur du village de Mare-d’Albert. La police voudrait obtenir la confirmation de l’emploi du temps de ce suspect pour la journée et la soirée de jeudi dernier, soit au moment de la disparition de la cargaison de lingots d’or et d’argent entre le Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport et le rond-point de Calebasses.
« La mise à exécution de ce plan pour mettre la main sur une aussi importante quantité de métaux précieux a nécessité des préparatifs méticuleux sur la base d’informations sûres. L’accès à la cachette, soit le drain traversant l’autoroute La Vigie, est très difficile car il ne fait qu’un mètre de hauteur. L’identification de cet endroit n’est pas donnée à tout le monde. Nous travaillons sur une piste, qui devrait aboutir à des résultats concrets », fait-on comprendre dans les milieux autorisés aux Casernes centrales.
La contribution des deux employés de la Société Mauricienne de Sapphire (SMS) assurant le convoyage de cette précieuse cargaison dans le fourgon immatriculé 2031 MY 07 est jugée cruciale pour l’identification des membres de cette bande organisée. Aslam Khodabaccus et Hans Shameelall sont toujours en détention policière en attendant la conclusion de l’enquête sur ce qui pourrait être un braquage aussi bien qu’une mise en scène.
Par ailleurs, la police devra obtenir confirmation aujourd’hui si tout le butin en or et en argent d’une valeur de Rs 30 millions a été récupéré des égouts de Mare-d’Albert. Le directeur de SMS a été convoqué par la police aujourd’hui pour un exercice d’audit du contenu des neuf boîtes, placées sous stricte surveillance au Vacoas Detention Centre dans la nuit de lundi à mardi. Cet exercice devra se faire sur la base des documents (Bills of Lading) transmis de Paris à Maurice pour les besoins de dédouanement et d’assurance.