Le bras de fer MTC-écurie Gujadhur, par le biais de communiqué de presse, n’en finit plus de faire l’actualité hippique. Après un semblant d’apaisement, la confrontation s’est intensifiée de plus belle, vendredi, avec la convocation devant la Gambling Regulatory Authority, des deux parties. C’est dans le sillage de cette convocation que le MTC a décidé d’instituer un Fact Finding Committee indépendant afin d’entendre les parties quant aux déclarations, dans la presse, de l’entraîneur de l’écurie Gujadhur et de son fils, Tikanand.
Toute cette agitation a pour toile de fond la Coupe d’Or 2011 et le titre d’écurie championne. On se souviendra que l’écurie Gujadhur était montée au créneau, de façon très virulente, quand au déroulement de cette dernière épreuve classique. A la télévision, le dimanche 30 octobre, l’entraîneur Ramapatee Gujadhur était allé aussi loin en parlant de mariage entre deux jockeys « who allowed Green Keeper to steal the race ». Le lendemain, soit lundi, ce fut au tour de Mukund Gujadhur, fils de Ramapatee Gujadhur, qui y ajouta son grain de sel. Dans une déclaration à un quotidien du matin, il devait déclarer: « The Gujadhur stable has grave concerns as to some events of the past week-end (ndlr: week end du 29-30 octobre). Green Keeper is a great horse and we don’t mind getting beat fair and square (…) But the Gold Cup 2011 is shocking and beyond description.» Ne s’embarrassant nullement, le jeune avocat devait poursuivre: « In addition to what happened in the Gold Cup, there are other matters which are also of grave concern concerning the administration of the Club at every level. We reserve the right to come back on these issues in some details (…) We have made it clear t o the Club that we run the stable with our own funds, family members personally put in a lot of personal effort into the stable, we want to and expect to compete fairly, we are more than used to getting beat but we don’t expect and cannot condone or tolerate unfairness, corruption and incompetence. Those concerned will recognize themselves in these words (…) We also want to place on record that every single member of the stable stands by my father’s statement that Green Keeper was allowed to “steal” the race, in every sense of the word»,
Le même jour, le MTC, sous la signature de son président Gavin Glover, émet un communiqué dans lequel il déclare avoir pris connaissance de la déclaration de  Mukund Gujadhur dans un quotidien du matin et se dit « très concerné par les propos de M. Gujadhur.» Au delà de la précision faite que les commissaires administratifs entendront M. Gujadhur au sujet de se déclaration, le MTC a tenu a préciser qu’il « réitere sa confiance dans la compétence, l’intégrité et le professionnalisme de toute son administration et ses employés qui sont éclaboussés par cette déclaration ».
Sentant, peut-être que le MTC a mal interprété la déclaration de Mukund Gujadhur, la plus vieille écurie du turf devait venir, à son tour, de l’avant avec un communiqué de presse, en date du 7 novembre, dans lequel elle précise, « contrary to what the MTC implies in its communiqué, the press statement given by Mukund to L’express, on behalf of the Gujadhur Stable never mentioned corruption within the MTC but it is indeed our stand that we cannot condone unfairness, corruption and incompetence in racing in general » avant de demander au MTC de ne pas « distort our statement and we wish to focus on the important issues, namely improvements required in the racing industry ».
Dans un communiqué en date du 9 novembre, le MTC, cette fois par la voix de ses commissaires administratifs, devait « prendre bonne note de la clarification apportée par ce communiqué qui ne fait plus référence au MTC mais plutôt aux « courses en général » quand on parle de « corruption ». » Ces derniers devaient aussi « prendre note de la volonté de l’écurie Gujadhur de vouloir améliorer l’image des courses et d’éradiquer la corruption dans les courses. Le MTC s’en réjouit et invitera l’écurie Gujadhur pour de plus amples consultations a ce sujet dans le cadre légal du Club » avant de préciser que l’institution MTC « n’entend pas polémiquer avec l’écurie Gujadhur, mais qu’il restera fidèle à ses valeurs qui ont transcendé deux siècles et qui nous permettent, aujourd’hui, de préparer activement les célébrations de 200 ans de passion l’année prochaine!! »
Ce semblant d’apaisement, à ce qu’il paraît, n’était que de façade, car le feu couvait toujours sous les cendres. Les commissaires administratifs en ont ras le bol des « sautes d’humeurs » répétitifs des Gujadhur et ont décidé l’institution, par le MTC, d’un Fact Finding Committee indépendant pour statuer sur le bien fondé des déclarations publiques de Ramapatee et Tikanand Gujadhur. Cette move, qui était dans l’air depuis quelque temps suite aux pressions de certains membres du MTC concernant l’attitude de certains professionnels de course, s’est finalement concrétisée,  vendredi, après que la GRA ait écouté les deux parties sur les griefs qui les opposent. L’écurie Gujadhur aurait déjà retransmis au FFC ses revendications et protestations.