Dans un ruling qu’il a rendu hier, le magistrat Roshan Varma Santokee, siégeant à la Bail and Remand Court (BRC), a rejeté la demande de remise en liberté sous caution de Dylan Moochooram, un ancien agent de la compagnie White Dot. Il est en détention depuis le 19 avril dernier et est provisoirement accusé d’avoir comploté dans le but d’escroquer des gens.
La police avait objecté à sa motion en donnant quatre raisons : 1) il est susceptible de ne pas se rendre et d’être présent en Cour quand sa présence sera requise ; 2) il pourrait interférer avec des éventuels témoins ; 3) en faire de même avec des témoignages ; et 4) pour sa propre sécurité, il serait préférable qu’il reste en détention.
Résumant l’affaire, le magistrat rappelle qu’une fraude massive de l’ordre de Rs 640 millions a été commise par les directeurs de la compagnie White Dot Consultancy Ltd au préjudice d’environ 1 860 investisseurs. Le détenu, qui est âgé de 19 ans et qui travaille pour le compte de White Dot depuis janvier 2012, en est en partie responsable : en sa capacité d’agent, il a été impliqué par au moins 200 investisseurs. Il a manipulé un cash flow d’environ Rs 60 millions, de laquelle somme il a empoché des commissions conséquentes. Il a été positivement identifié par plusieurs investisseurs comme ayant été la personne à qui ils auraient remis leurs investissements.
Évoquant les objections de la police, le magistrat souligne qu’il a été difficile pour celle-ci de retracer les whereabouts de Moochooram, à tel point que tout le CCID dut être mobilisé pour le retrouver dans un campement à Flic-en-Flac, alors qu’il habite Vacoas. Il se savait recherché pour répondre à des accusations d’escroquerie, de complot et de blanchiment d’argent, étant donné ses liens avec la compagnie Reksand, celle d’un proche parent, basé en Grande-Bretagne. Étant célibataire et n’ayant aucune propriété en son nom, il était jugé susceptible de contacter des propriétaires de yatch en vue de quitter le pays par la mer.
Si pour l’instant, il y a eu 18 personnes arrêtées dans cette affaire, il y en a beaucoup d’autres qui n’ont pas été interpellées. Pour la police, il pourrait les dissuader d’aller de l’avant. De la somme de Rs 640 millions, seules Rs 47 millions ont pu être récupérées, de même que 54 véhicules et 11 motocyclettes. La police a également retrouvé un sac dans un terrain vague à Flic-en-Flac, qui contenait un laptop, un MacBook, plusieurs téléphones mobiles et des documents appartenant à White Dot.
Le magistrat note que le suspect n’a pas coopéré avec la police, qui croit qu’il cache toujours une partie de l’argent qu’il devait empocher et d’autres articles. D’autre part, Moochooram a lui-même dit sa crainte que des investisseurs en colère ne lui en veulent et l’attaquent. La police ne pourrait garantir sa sécurité 24 heures sur 24.
Pour toutes ces raisons, le magistrat trouve qu’il est préférable que Moochooram reste en détention, d’autant plus que l’enquête est loin d’être bouclée.