Un des suspects a été interrogé aux Casernes centrales

Trois personnes verbalisées dans l’île dimanche

La police était fortement mobilisée hier après-midi pour tenter de mettre la main sur cinq habitants de Vallée-des-Prêtres, qui ont fait fi de l’ordre de confinement. Ces derniers jouaient au foot sur le terrain de l’endroit et ont même dit des jurons à une équipe de police d’Abercrombie qui leur a demandé de rentrer chez eux.

L’un des policiers a même porté plainte pour “rogue and vagabond”. L’incident s’est déroulé samedi après-midi sur le terrain de foot de l’école primaire de Vallée-des-Prêtres. Des habitants se sont plaints que cinq individus « ne respectaient pas » la loi et faisaient du bruit. Des policiers leur ont demandé de rentrer chez eux. Mais les suspects s’en sont pris verbalement aux policiers et devaient déclarer qu’ils ne risquaient pas de contaminer les habitants, car ils jouaient sur un terrain clôturé.

Comme ils montraient des signes de violence, la police a battu en retraite tout en sollicitant du renfort. Entre-temps, un individu a enregistré cette scène sur son cellulaire et l’a diffusée sur les réseaux sociaux. Plusieurs unités de la police ont réagi en montant une opération hier pour tenter de mettre la main sur les suspects. Mais ces derniers, dont l’identité est connue de la police, ont quitté leurs maisons. Ils sont activement recherchés.

Par ailleurs, trois personnes ont été verbalisées par la police dimanche. Un couple à moto a été intercepté à Beau-Bassin tôt le matin et n’a pu donner une explication satisfaisante sur leur sortie. En plus, le motocycliste, âgé de 21 ans, n’était pas en possession de sa licence et ne portait pas de gilet retro-réflechissant. Tandis qu’à Bambous-Virieux, la police a dû faire usage d’un minimum de force pour ramener à la raison un habitant de la localité. Alors que les policiers lui ont demandé son nom et son adresse, il s’est senti vexé et devait dire des jurons aux policiers.

Ces derniers l’ont appréhendé et l’ont par la suite emmené au poste de police de Grand-Port, où il a été verbalisé pour “breach of Quarantaine”. Il a finalement été relâché sur parole. Néanmoins, il fait l’objet d’une enquête pour “outrage against public functionary”. D’autre part, la police a sensibilisé une centaine de personnes hier qui étaient sorties pour faire des achats.