Sa première création de l’année, Richard Favory la dédie aux lecteurs de Scope. C’est à votre intention que l’artiste a réalisé Breathless Experiment où mode, provoc, electro, pop se rencontrent dans un genre qui ne répond à aucune loi et qui se libère de la foi dans le conventionnel. Une création éphémère faite pour le plaisir, avec la complicité du photographe Nicolas Malachie et des modèles Gaëlle Onno, Nathanaël Onno et Cédric François. 

Du fluo, des couleurs vives et sombres, des ombres illuminées pour mettre en lumière une collection pop, punk, grunge, electro, dans un univers musical irréel et décalé où les codes ne sont plus respectés. Ici, plus personne n’a foi dans les règles de création établies. Seuls les hors-la-loi survivent dans cette dimension où les êtres sont androgynes, libérés des clichés, du compartimentage et des formalités qui entravent la liberté d’être soi.
Même la mode s’y rebelle. Elle taillade le tissu, le peint à la bombe. Elle habille tout en dénudant, prend des couleurs fauves ou criardes et fait scintiller les paillettes. Des lumières douces et chaudes éclairent ces regards tantôt intenses tantôt perdus, dans un cadre sauvage et sensuel, brut et doux, anarchique et lisse, tel que se présente Breathless Experiment.

Se libérer pour rêver.
C’est avec cette création réalisée à l’intention des lecteurs de Scope que Richard Favory commence l’année, tout en marquant ses 25 ans de carrière et les 20 ans de son premier défilé de mode. Un événement qui avait réuni des mannequins internationaux et que Scope avait présenté à la une en septembre 1997 pour braquer les feux sur ce jeune créateur qui devait vite se singulariser. Décorateur, styliste, designer, peintre, Richard Favory demeure un de ces artistes inclassables qui ne répondent qu’à leurs instincts et à leur constant besoin de rêver.
Breathless Experiment est parti de son besoin “de toujours oser” afin de permettre à ses rêves de se concrétiser. Une des rares règles qu’il suit consiste à toujours se remettre en question et à se réinventer. Pour la présente création, il a fait appel à des mannequins débutants pour présenter d’autres regards et apporter de la fraîcheur à son œuvre. Gaëlle Onno, Nathanaël Onno et Cédric François ont joué le jeu, le temps de cette journée de travail qui a été intense.

Les folles idées.
Maquillés, habillés, mis en condition, ils ont laissé faire Richard Favory afin que l’objectif de Nicolas Malachie puisse capturer l’intensité du moment. Une complicité de toujours avec le photographe qui a permis à l’un comme à l’autre de s’épanouir. “Je lui suis reconnaissant de me guider comme il le fait, tout en me laissant exprimer mes propres suggestions. Parfois les idées les plus folles font les plus belles photos”, confie Richard Favory, qui a aussi fait appel au make-up artist Stephan Moutou et à Vina Coiffure de Rose-Hill.
Habitant cette même ville, Richard Favory a commencé à créer dans ses cahiers d’école, sans trop comprendre ses motivations, jusqu’à ce que la bête ne s’empare de lui. Depuis, les projets se sont enchaînés, des plus petits aux plus grands, alors que l’artiste s’enferme lui-même dans la discrétion et souvent dans le silence. Là où d’autres auraient parlé d’eux-mêmes dans des termes élogieux et égocentriques, Richard Favory avoue “ne pas trouver les mots”. Ce qu’il a à dire s’entend dans ses créations.

Les choses fondamentales.
La réussite le rend encore moins loquace : “Le succès te pousse à te centrer sur les choses fondamentales, les bonnes personnes, les plaisirs les plus simples, comme cuisiner ou s’adonner à un art qui te rend heureux.” Pour trouver l’inspiration, Richard Favory laisse faire la nature et écoute les murmures de l’univers et les notes pop-electro de sa musique : “Je suis inspiré par la beauté dans le chaos, par les gens et les expériences qui te ramènent à qui tu es véritablement et qui te permettent de garder les pieds sur terre.” Sa reconnaissance va d’abord à ses collaborateurs et à ses mannequins, qui lui ont fait confiance, même dans ses moments de grands délires créatifs : “C’est grâce à eux que j’ai pu avancer.”

Breathless Experiment a demandé du temps, de l’investissement, des efforts et de la concentration. Mais elle a été créée pour être éphémère. Richard Favory espère la dévoiler davantage dans un défilé. Après, il ne restera que les images pour rappeler la force de son énergie et un message qui transcende le temps et qui rappelle qu’il est beau et bon d’oser.