Le Brésil a poussé en fin de match, mais rien n’y a fait. Face à un Guillermo Ochoa en état de grâce dans les cages mexicaines, la Seleçao n’a pu faire mieux qu’un score de parité (0-0) face au Mexique, mardi 17 juin à Fortaleza. Pour son deuxième match du groupe A dans son Mondial à domicile, l’équipe de Felipe Scolari n’a donc pas réussi à monter en puissance après ses débuts laborieux (3-1) mais victorieux, le 12 juin, contre la Croatie.
Après l’Iran – Nigeria de lundi, il s’agit du deuxième match nul et vierge depuis le début de ce Mondial 2014. Face à la Croatie, l’équipe Brésil avait également souffert, en étant même menée au score en début de match. Mais Neymar avait finalement offert la victoire au pays hôte en fin de match, égalisant en première période, puis transormant un penalty généreux.
En loupant le coche face au Mexique, le Brésil laisse filer une occasion de creuser l’écart en tête du groupe A. En cas de victoire – et dans l’éventualité d’un match nul demain entre le Cameroun et la Croatie, à Manaus – le Brésil aurait d’ailleurs pu se qualififier directement pour les huitièmes de finale. Malgré cet accroc, le pays occupe pour l’instant la tête de cette poule avec 4 points, à égalité avec le Mexique, facile vainqueur (1-0) du Cameroun pour son match inaugural.
Neymar a tout tenté
Ce mardi soir, en première période, la première occasion franche fut d’ailleurs l’oeuvre du Mexicain, Hector Miguel Herrera, auteur d’une frappe puissante à l’entrée de la surface (24e minute). Une tentative bien claquée par le gardien brésilien Julio Cesar, juste au-dessus de la transversale. Le gardien brésilien aura une autre frayeur en fin de première période (43e), le ballon flirtant au ras de son poteau gauche.
Les répliques brésiliennes furent timides. Sous contrat avec l’AC Ajaccio jusqu’à cette saison, le gardien du Mexique, Guillermo Ochoa (28 ans), s’est d’abord illustré en repoussant une tête à bout portant de Neymar (26e), à la réception d’un centre de Dani Alves sur le côté droit. Sur un coup franc de même Neymar, on retrouve Ochoa à la 41e, toujours une nouvelle tête, celle de Paulinho.
Le gardien mexicain a poursuivi son festival en seconde période. A l’heure de jeu (69e), le portier détourne ainsi une volée du pied gauche de Neymar sur sa ligne, qui avait déjà inquiété le gardien d’un coup franc aux 25 mètres finissant près du poteau droit d’Ochoa (63e). Symbole de l’atonie brésilienne, sous les sifflets du public, l’avant-centre Fred a dû céder sa place dès la 67e minute à Jô. Excentré côté gauche, l’avant-centre de l’Atlético Mineiro a d’ailleurs failli faire mouche, mais croisa trop son tir (75e).
Se méfier du Cameroun
Ultime morceau de bravoure : à quelques minutes de la fin (86e), sur un coup franc frappé à gauche par ce même Neymar, le capitaine brésilien Thiago Silva est à son tour tomber sur les mains fermes d’Ochoa, qui ont stoppé sa reprise de la tête aux 5 mètres. S’enhardissant au fil du match, le Mexique a même failli créer la sensation de la soirée avec une demi-volée plongeante de Raul Jimenez, finalement bien repoussée par un Julio Cesar (90e + 1) qui a eu lui aussi du travail.
Le Brésil aura l’occasion de se rattraper et d’assurer sa qualification pour les huitièmes de finale lors de son troisième et dernier match du groupe A, lundi 23 juin, à Brasilia, contre le Cameroun. Le premier de ce groupe affrontera ensuite le deuxième de la poule B, celle des Pays-Bas, qui ont étrillé l’Espagne (5-1) en ouverture du tournoi. Dans le même temps, lundi, le Mexique affrontera la Croatie à Recife. « El Tricolor » pourra à nouveau compter sur son dernier rempart, « Memo » Ochoa.  
Le Brésil joue à se faire peur. A ce stade du tournoi, il n’est toujours pas qualifié. Et il ne reste pas à l’abri d’une mauvaise surprise face au Cameroun.