DESTRUCTION D’UNE CLÔTURE : Amende de Rs 3000 cassée en appel
Trouvé coupable d’avoir intentionnellement détruit une partie de la clôture de son voisin, D. Mootee avait été condamné par la Cour intermédiaire à s’acquitter d’une amende de Rs 3000. Il a interjeté appel soutenant que ce n’était pas à la défense de prouver à qui appartenait la clôture et qu’aucun surveyor n’était venu témoigner en Cour. Les juges Asraf Caunhye et Shaheed Bhaukaurally ont donné gain de cause à D. Mootee et ont annulé l’amende de Rs 3000 qui lui avait été infligée.