Le Brexit hangover, avec le vote en faveur du retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, risque de perdurer avec la situation politique qui s’est développée en Grande-Bretagne, et l’attitude qu’adopteront les 27 États membres européens au sujet de l’article 50 du Traité européen. Entre-temps, les retombées de ce divorce entre Londres et Bruxelles se traduisent au niveau du taux de change avec une nouvelle perte de 14 sous à l’ouverture du marché ce matin pour la livre sterling, toujours cotée sous la barre fatidique des Rs 50. Par contre, le dollar américain est bien accroché au-delà du seuil des Rs 35 avec un gain de Re 1 en l’espace d’une année. D’un point de vue général à la Bourse de Maurice, les yeux devront être braqués sur le comportement des valeurs dans le secteur bancaire, l’hôtellerie, le secteur des exportations de produits alimentaires et de textile, les filières économiques les plus vulnérables au phénomène Brexit.
Avec la décision annoncée par la Banque de Maurice, vendredi après-midi, signifiant son intention d’intervenir pour soutenir la roupie si le besoin se fait sentir, le taux de la livre sterling sur le marché de change a enregistré une nouvelle baisse de 14 sous par rapport à celui de vendredi, suite à la proclamation des résultats du référendum sur le Brexit. Force est de constater que les Indicative Rates publiés par la Banque de Maurice ce matin affichent encore la monnaie britannique sous la barre des Rs 50, soit Rs 49.1744 à l’achat et Rs 47.0311 à la vente. Il y a un an, le taux de change de la livre sterling était dans la fourchette des Rs 54.55 à Rs 56.16.
Le dollar américain, considéré comme monnaie de refuge en cas de contexte économique difficile, est fixé Rs 35.53 à la vente et Rs 35.1692 à l’achat ce matin. Comparativement au jour du vote sur le Brexit en Grande-Bretagne, l’euro a perdu plus d’une roupie au tableau de change indicatif de la Banque Centrale. La monnaie européenne est cotée à Rs 40.2759 à l’achat et Rs 38.7379 à la vente. Dans la conjoncture économique, l’évolution du taux de change de l’euro fait également partie des préoccupations des autorités et des opérateurs économiques vu son poids au niveau des recettes d’exportations et pour le tourisme.
À la Bourse de Maurice, à la mi-journée, avec un Turn over de Rs 14 millions alors que d’habitude les transactions boursières s’élèvent en moyenne à Rs 30 millions à la clôture, le calme est apparent. En principe, une certaine fébrilité boursière est attendue au niveau des valeurs bancaires, hôtelières, des opérations d’exportation vu leur Exposure au marché de l’Union européenne et de la Grande-Bretagne. Les valeurs de la MCB et de la State Bank of Mauritius Ltd sont en Statu quo mode alors que les titres du groupe Sun et de la New Mauritius Hotels Ltd ont perdu chacun 20 sous sur le coup de midi.
Toutefois, les spécialistes boursiers gardent les doigts croisés contre tout mouvement brusque sur le marché, soulignant que « l’une des rares valeurs montantes reste les spéculations verbales des commentateurs sur l’après-Brexit alors que même les modalités pour actionner le faux Article 50 du Traité de l’Europe attendent d’être précisées »…