ABC Banking Corporation estime qu’elle est bien partie pour devenir un acteur important dans le segment du “private banking”. L’ouverture d’un “private banking lounge” cette semaine, explique Brian Ah-Chuen, “Strategic Business Executive” de la banque, traduit l’esprit novateur de l’institution qui compte à peine huit années d’existence.

Vous avez lancé le service de “private banking” en 2016. Peut-on dire que cela a été un développement naturel pour la banque ?

Oui, très certainement. La banque existe depuis décembre 2010 et jusqu’en 2016, année où nous avons introduit notre service de “private banking”, nos lignes d’activités principales étaient le “domestic banking” et l’“international banking”. Suite aux demandes des directeurs des compagnies tombant sous les segments “corporate” et “international banking” et à travers les études de marché menées par la banque, nous avons réalisé qu’il y avait une réelle demande pour les offres de “private banking”. Nous avons ainsi lancé l’“ABC Private Banking” avec des offres taillées sur mesure pour ce type de clientèle pointilleuse et un service de qualité assuré par nos “private bankers”. L’ouverture de notre “private banking lounge” traduit notre esprit novateur et notre volonté d’évoluer dans le secteur bancaire et d’y apporter notre empreinte.

Il était important pour nous de mettre à la disposition de nos clients de prestige un lieu qui leur soit entièrement dédié. Nous sommes d’avis, que bien qu’étant une jeune banque, nous sommes bien partis pour devenir un acteur important dans ce segment.

 

Quelle est votre évaluation du secteur bancaire local dans le segment du “private banking” ? Est-ce que la concurrence est rude ?

En effet, la concurrence est très rude sur ce marché niche avec des offres et des services pointus et qui répondent toutes, à leurs manières, aux demandes des clients. Il faut dire également que le profil des clients a largement évolué avec le temps, avec des professionnels de plus en plus jeunes et qui savent exactement ce qu’ils recherchent en termes de produits et services bancaires. Chez ABC Banking, nous pouvons dire que ce segment fonctionne très bien. En moins de deux ans, nous avons vu notre portefeuille clients augmenter et la croissance de nos prêts (loan books) montre que nos clients ont confiance en nos offres et voient en nous un partenaire fiable.

Disposez-vous d’un personnel bien aguerri dans ce segment d’activités ?

Nous avons aujourd’hui une équipe de “private bankers” bien formés afin de répondre au mieux aux attentes de leur portefeuille de clients. Nous avons récemment renforcé nos capacités actuelles pour répondre à notre croissance future.

Bien qu’étant un nouveau venu dans ce secteur, nous sommes confiants qu’aujourd’hui nous avons les compétences et les atouts nécessaires afin de devenir un acteur clé. Nous partons du principe que chaque client est unique et requiert, de ce fait, un service hautement personnalisé. Pour appuyer nos offres, nous avons bâti un partenariat solide avec UnionPay International, à travers la prestigieuse UnionPay Diamond Card pour nos clients de “private banking”.

Quelle est la contribution actuelle du “private banking” aux revenus de la banque? 

Le “private banking”, un des quatre piliers de la banque (les trois autres étant le “domestic banking”, l’“international banking” et le “treasury”), contribue beaucoup au développement et à la bonne santé financière de la banque. Comme mentionné plus haut, notre portefeuille de clients a doublé en moins de deux ans, ce qui nous donne de quoi nous réjouir et d’être optimistes quant à notre croissance dans ce secteur. Nous avons, bien évidemment, des objectifs que nous nous sommes fixé et parmi figure celui de proposer nos services de “private banking” à nos clients à Hong Kong où nous avons ouvert un bureau de représentation en février 2017.

Diriez-vous que la clientèle est de plus en plus exigeante. Recherche-t-elle une sophistication de l’offre ?

Oui, nous avons ici affaire à une clientèle qui est sûre d’elle et qui sait exactement ce qu’elle recherche et les offres sophistiquées en font partie. C’est la raison pour laquelle nous tenions à ouvrir un espace qui leur est dédié et où ils peuvent également se sentir chez eux. Chez ABC Banking Corporation, nos relations sont bâties sur la durée, et il est important que le client se sente roi.

Il y a également notre compagnie sœur, ABC Capital avec qui nous collaborons étroitement afin de proposer des services de “wealth management” et divers produits d’investissements. ABC Capital peut créer des produits qui sont propres à eux et vraiment unique.

Vous êtes la première banque à Maurice à proposer la UnionPay Diamond Debit Card. Peut-on savoir comment vous vous démarquez de la concurrence avec un tel produit ?

En mars 2017, ABC Banking Corporation est devenue la toute première banque locale, et même en Afrique, à lancer la prestigieuse UnionPay Diamond Card. Et cette étape est étroitement liée à un autre projet d’envergure que nous avons lancé pendant la même période, c’est-à-dire l’ouverture de notre bureau de représentation à Hong Kong. À travers ces deux projets, nous voulons devenir le pont entre l’Asie et l’Afrique. La UnionPay Diamond Card est la seule carte de débit à Maurice à offrir des bénéfices et services additionnels tels :

a) une couverture d’assurance pendant les voyages couvrant le client ainsi que les membres de sa famille, b) une “U Collection” (Luxury global experience) qui donne accès à des escomptes (shopping, hotel, lifestyle, voyage, etc) à travers le monde, c) l’accès à plus de 900 VIP lounges à travers le monde et d) un retrait quotidien de Rs 100 000.

En quoi le “private banking lounge” va-t-il renforcer votre “competitive edge” dans ce segment précis ?

Le concept même du lounge se différencie complètement des lounges traditionnels. À travers les espaces aménagés pour nos offres, nous avons apporté notre propre empreinte. Cependant, nous n’avons pas commencé ce projet avec comme point central « ce que font les autres », nous voulions tout simplement que le client se sente « Home away from home ».

Est-ce que le “private banking” représente un créneau d’activités prometteur pour la place financière mauricienne ?

Bien sûr ! Même localement, je pense qu’il y a une demande croissante pour ce type de service. C’est définitivement un marché qui se développe. Il n’y a pas que les plus fortunés mais il y a aussi les jeunes professionnels qui ont cette ambition de devenir un “high net worth individual” et on aimerait bien accompagner ces clients dès maintenant en espérant que leur expérience avec nous va leur donner cette envie de réussir dans la vie.

Nous jouons la carte Maurice en tant que juridiction ayant un bon “track record”. Les clients du “private banking” choisissent des pays où ils peuvent se sentir vraiment à l’aise. Certainement, les principes du KYC (Know Your Client) doit être suivis à la lettre. C’est important car il s’agit de présenter l’image d’une juridiction propre et bien réglementée. À notre niveau, nous prônons les valeurs sur lesquelles s’est bâti le groupe ABC en 87 années d’existence . Il n’est pas question de « cut corners ».

Ouverture du private banking lounge

ABC Banking Corporation procède cette semaine à l’ouverture de son “private banking lounge” dans l’ex-bâtiment Merven, occupé anciennement par la MCCI à la rue Royale.

Le “private banking lounge” comprend deux salles de réunion incluant un écran pour les présentations, un salon spacieux, une cave à vin, un endroit sécurisé où le client pourra garder sa valise, une cuisine équipée et même une salle de bains. Des espaces bureaux pour les employés se trouvent au premier étage.

Le réaménagement de l’immeuble, œuvre de l’architecte Prithoo Purmanund, directeur de Morphos Architects, a duré environ quatre mois.