À 22 ans, Brian Dean se forge une petite réputation dans le domaine de la mode en Angleterre et en France à travers ses photographies. Ayant déjà réalisé des photos-éditoriaux pour les magazines Go Juss et Slave, il prépare en ce moment un éditorial pour le magazine Modzik. Actuellement à Maurice, il travaille sur la création d’une plate-forme pour la mode et compte organiser un défilé de haute couture en septembre.
L’aventure photographique de Brian Dean a commencé en décembre de l’année dernière. Il a eu la chance d’effectuer un stage de trois mois auprès de Marc Sullivan chez Vogue. “Il m’a proposé de faire des photos-éditoriaux. Il s’agit de présenter 10 à 12 photos sans écriture. Je photographie des mannequins principalement. Je viens d’en réaliser une pour le magazine Go Juss et j’en avais aussi fait une autre pour le magazine Slave. Je suis heureux d’avoir fait ce stage avec Marc Sullivan et d’avoir été publié dans deux grands magazines internationaux à seulement 22 ans.”
Évolution.
Mais ce n’est pas tout : le jeune homme a également réalisé les portfolios de quelques noms liés à l’univers de la mode. Il a ainsi travaillé pour Anggy Haïf, Sirene Santan ou encore Daria Werbowy. Il a également réalisé un catalogue pour les magasins Carhartt. Brian soutient que la mode lui sied bien parce qu’elle est en perpétuelle évolution. “Ce n’est pas stagnant. Je ne suis pas très col blanc. Il faut que je rencontre des gens, que je bouge. On rencontre toujours plein de gens et cela me plaît. C’est un domaine assez dur. Mais dès que tu aimes, il n’y a pas mieux.”
Plate-forme.
Actuellement à Maurice, Brian s’attelle à monter une plate-forme de mode. L’objectif est de “montrer que Maurice a le potentiel de mettre en place une plate-forme avec de vraies normes internationales.” Pour cela, Brian a créé En Mode, qui a d’ailleurs sa page Facebook. “Le but est de monter un défilé de haute couture en septembre. On veut faire des binômes, associer de jeunes stylistes à des stylistes confirmés, qui ont déjà fait leurs preuves.” Brian annonce qu’Anggy Haïf sera probablement présent en tant qu’observateur.
Publicité de mode.
Outre la création de cette plate-forme mauricienne, Brian ambitionne de se spécialiser dans la publicité de mode. “Je vais réaliser des publicités et des catalogues. Cela implique de tout concevoir, du concept au produit final.” Avant de réaliser ce rêve, il devra obtenir un Master en psychologie de la publicité. Chose qu’il entamera en septembre de cette année, juste après le défilé. “Je veux terminer mes études, tout en travaillant pour différents magazines, passer quelques années à l’étranger et revenir ensuite à Maurice. Je veux réaliser pour des magasins de vêtements des publicités de mode assez conceptuels que l’on ne trouve pas encore à Maurice.”
Événementiel.
Certains se rappelleront de Brian Dean comme faisant partie d’un groupe d’étudiants qui avaient organisé quelques soirées pour les School Leavers en 2007. Il a ensuite touché quelque peu à l’informatique. “J’ai été ingénieur de réseau informatique pour une compagnie locale.” Il passe un BTS pour ensuite s’atteler à obtenir un diplôme en Creative Advertising, avec comme spécialisation la mode. Pour ce faire, il s’inscrit à l’université de Curtin.
Outre la photographie, Brian Dean a comme passion le cinéma. “Je suis un grand cinéphile; j’adore tous les films. Le film que j’attends avec impatience, c’est The Avengers.” Brian est également un amoureux de lecture. “Actuellement, je lis Psychanalyse des contes de fées de Bruno Bettelheim. J’aime également Sartre et Paulo Coelho.”