Le spécialiste de marche Jérôme Caprice s’est aligné dimanche dernier aux trials britanniques du 20 km marche disputés à Roundhay Park à Leeds et comptant pour la qualification aux mondiaux de Londres prévus cet été (5-13 août). Le Mauricien termine 6e en 1h 34’38″35 sur 20 concurrents au départ, dont six furent disqualifiés et trois autres contraints à l’abandon. En sachant qu’il avait déjà survolé l’épreuve en 1h 28’49 en mars aux Championnats de France à La Roche-Sur-Yon, il a tout lieu d’être déçu.
« Ce n’est pas le chrono que j’attendais et je suis assez déçu. Mais j’ai pris cette course comme une séance d’entraînement à trois semaines maintenant des Jeux de la Francophonie (21-30 juillet en Côte d’Ivoire). La fatigue du voyage, le repas qui m’est resté sur l’estomac ont fait que je n’ai pu donner le meilleur de moi-même. Cela m’a un peu découragé à bien finir ma course », avoue Jérôme Caprice. Son coach Hervé Davaux lui a conseillé de ne pas s’alarmer car « le meilleur est à venir », estime le marcheur.
On se souvient qu’en mars à la Roche-sur-Yon, Caprice fut le premier sportif mauricien à valider sa qualification pour la 21e édition des Jeux du Commonwealth prévus du 4-15 avril à Gold Coast en Australie (minima 1h30). Il avait terminé 7e en 1h28’49, synonyme de nouveau record national. Et l’objectif, selon son coach, était qu’il réédite une performance de l’ordre de 1h28 lors d’un prochain meeting afin de réaliser une bonne performance et un podium aux des Jeux de la Francophonie.
« Notre objectif avec Jérôme était de confirmer sa performance de mars en préparation aux Jeux de la Francophonie. Malheureusement, il s’est retrouvé hors de forme sur un circuit difficile et n’a pas réussi à faire mieux que 1h34’38, loin de l’objectif. Cependant, en terminant 6e de cette épreuve, il montre qu’il est maintenant dans une position où il est capable de prendre part à la bagarre dans la course », analyse le coach.
« En tant qu’entraîneur, je note surtout qu’en moins d’un an, il est passé d’une situation où 1h34 représentait une perf pour lui à une situation où ce chrono n’est pas bon. La saison, qui n’est pas encore finie, a montré un très gros investissement de Jérôme et des résultats en cohérence avec cette implication. Nous allons donc continuer à travailler dans le même état d’esprit pour progresser encore et toujours », ajoute-t-il. Ce qui est différé n’est pas perdu, dit le dicton. Attendons donc les Jeux de la Francophonie pour en savoir plus.
Comparativement, les minima du 20 km marche des mondiaux de Londres sont de 1h24 chez les hommes. Aux Championnats de France de l’épreuve, la course avait été remportée en 1h21’08 par Thierry Champion. Trois autres concurrents étaient passés sous la marque de 1h25 le même jour.