Une défaite en huitièmes de finale du tournoi qualificatif continental face au Gabonais Roméo Lemboumba a brisé le rêve olympique de Bruno Julie. Lundi dernier au complexe sportif Mohamed V à Casablanca, le boxeur mauricien a sans doute tiré un trait définitif sur sa carrière. À bientôt 34 ans, âge limite pour évoluer chez les amateurs, il ne possède désormais plus d’objectifs au niveau régional ou continental.
Bruno Julie voulait sans doute terminer sa carrière en apothéose à Londres. Lui qui avait écrit sans doute la plus belle page du sport mauricien avec cette médaille historique décrochée aux Jeux Olympiques de Beijing voilà déjà quatre ans. Cette médaille de bronze l’avait conduit au panthéon du sport local et il avait été accueilli comme un héros à son retour de Chine le 25 août 2008.
Toutefois, le destin en a décidé autrement cette fois. Celui qui avait été surnommé le “Mauritian Magician” ou le “Creole crusher” n’a pu aller une nouvelle fois au bout de ses rêves. Des blessures à répétition et une opération à l’épaule ne l’ont définitivement pas aidé dans sa tâche.
Quoi qu’il en soit, Bruno Julie quittera la scène avec le sentiment d’avoir tout tenté jusqu’au bout. Lui qui avait connu sa dernière heure de gloire aux Jeux d’Afrique au Mozambique l’année dernière en s’imposant à l’arraché en finale pour se retrouver sur la plus haute marche du podium. Au cours de cette même année, il avait décroché l’argent aux championnats d’Afrique à Yaoundé. Un des meilleurs Africains de sa catégorie lors de cette dernière décennie, il avait décroché son premier sacre continental à Madagascar en 2007.
Au palmarès éloquent de Bruno Julie figurent également deux médailles d’or aux Jeux des îles (2003 et 2007), un titre aux championnats du Commonwealth, une médaille d’argent aux Jeux du Commonwealth et aux Jeux de la Francophonie, trois titres de vice-champion d’Afrique, sportif de l’année en 2008, deux tours réussis aux championnats du monde à Chicago et plusieurs titres au niveau national, entre autres.
Que sera maintenant l’après-carrière pour celui qui a également connu sa traversée du désert avant de trouver les sommets ? S’il est quasi certain qu’il ne bénéficiera pas de wild card pour le rendez-vous olympique, il sera sans doute amputé de ses bourses au cours des mois à venir, notamment au niveau de la High Level Sports Unit et de la Solidarité Olympique.
Il devra donc se concentrer sur son emploi au sein de la firme PAD & Co. Ltd où le Managing Director, Philippe Hao Thyn Voon, lui a maintenu sa confiance. Il n’est pas exclu également qu’il partage son expérience avec les jeunes de son comité régional à Rose-Hill.
Que sera maintenant l’après-Bruno Julie dans la catégorie -56 kg ? De par sa prestation lors des dernières compétitions locales, le jeune Yannish Humpersad s’impose comme un successeur logique. Toutefois, il aura graduellement à faire ses preuves, sans pour autant brûler les étapes. Quoi qu’il en soit, Bruno Julie peut sortir par la grande porte, avec le sentiment du devoir accompli.