Le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, a présenté le budget pour 2012 le 4 novembre dernier à l’Assemblée nationale. Et bien que le monde soit en pleine crise économique, le ministre Duval est parvenu à proposer des actions corrigeant les inégalités du genre.
Le budget 2012 est en effet conforme aux dispositions du Protocole de la SADC sur le Genre et le Développement, de même qu’avec les Objectifs du Millénaire pour le développement. Et pour la première fois, cela ne m’a pas dérangée d’écouter une lecture de budget pendant deux heures. En fait, j’ai même apprécié ce moment car j’avais le sentiment que ce budget me parlait. Le ministre Duval a utilisé le langage des gens et a rendu les chiffres si significatifs que j’aurais pu l’écouter parler pendant encore deux heures. Ces chiffres me concernaient car chacun d’eux racontait une histoire. Le genre y est intégré du début à la fin avec quelques accents spécifiques sur les femmes et les enfants. Il appartient désormais aux femmes de saisir l’opportunité et de veiller à ce que justice soit faite, en particulier dans les grandes entreprises où elles sont absentes.
Éducation
Bien que l’éducation soit gratuite à Maurice et que les garçons comme les filles y ont le même accès, très souvent les filles sont désavantagées car elles doivent contribuer aux tâches ménagères à la maison. Le chapitre ayant trait à « Façonner l’éducation, la formation et les compétences pour le 21e siècle, » institue un plan d’école d’été où les enfants lents à l’apprentissage et ceux qui ont du retard sur le programme d’études, peuvent se rattraper. Ils auront aussi droit à un repas chaud. Cette mesure est compatible avec l’OMD 3 qui est d’atteindre l’éducation universelle au niveau primaire, de même qu’avec le Protocole de la SADC sur le Genre et le Développement qui souligne l’importance de la rétention des filles au niveau primaire, secondaire, universitaire, préprofessionnel, de même qu’en matière d’éducation informelle. Xavier-Luc Duval va même plus loin en offrant une garde aux enfants après les heures de classes afin que les mamans actives n’aient pas à se tracasser à propos de leurs petits lorsqu’elles sont au travail.
Avec une provision budgétaire de Rs 500 000 (environ 16 667 dollars américains) pour l’amélioration des écoles publiques, nous espérons que le ministère de l’Education, Vasant Bunwaree et ses fonctionnaires, veilleront à ce que les écoles publiques deviennent des endroits propres et sûrs pour nos enfants, tout en assurant qu’il y ait un nombre adéquat de toilettes et séparées pour les filles et les garçons. Les filles ont des besoins différents des garçons et à ce titre, elles ne peuvent utiliser les mêmes toilettes qu’eux.
Autonomisation des femmes
Il y a de plus en plus de femmes qui se joignent au secteur des Petites et Moyennes Entreprises, secteur qui emploie et fait vivre plus de 250 000 femmes et hommes. Ce budget assure que les femmes aient un accès et des opportunités égales au commerce et à l’entrepreneuriat tel que stipulé à l’article 17 du Protocole de la SADC sur le Genre et le Développement. Le ministre Duval souligne que le manque de revenus pour les entrepreneurs qui démarrent leur business la première année est un obstacle à leur croissance et pour encourager ceux qui ont besoin d’aide, il leur versera mensuellement Rs 20 000 (environ 667 dollars américains) pour leurs dépenses courantes. Ceux-ci doivent bien entendu présenter des projets novateurs et conformes au Mauritius Business Growth Scheme qui leur offre aussi une aide et des opportunités supplémentaires.
C’est un fait connu que quand une femme veut lancer une affaire, personne ne peut l’arrêter, même si elle ne dispose pas d’un local. Presque chaque jour, les médias rapportent l’histoire de femmes qui ont converti une petite chambre de leur domicile en usine. Désormais, avec la provision budgétaire de construction de 175 unités industrielles additionnelles pour les PME, les femmes n’auront plus besoin de travailler dans leurs maisons. Mais elles doivent s’assurer qu’elles aient leur part du gâteau.
Un plus grand nombre de femmes seront en mesure de contracter un emprunt car les taux d’intérêts ont baissé de 17% à 8.5%. Indira Seebun, directrice de la Small and Medium Enterprises Development Authority, a précisé que « les institutions concernées doivent appliquer ces mesures ». Mais elle également doit s’assurer que les femmes en bénéficient car elle s’est engagée à ce qu’elles reçoivent la formation appropriée dans leurs domaines respectifs.
Avec les crèches et autres facilités de jardins d’enfants offertes par les compagnies désormais autorisées à puiser à cet effet à partir de leurs fonds de Responsabilité sociale des entreprises (CSR), les femmes seront encouragées à se joindre à la main d’oeuvre active. De plus, l’extension de l’allocation pré-primaire les encouragera à aller chercher du travail vu que leurs enfants seront pris en charge. Et comme incitation aux mères nécessiteuses qui doivent travailler, celles-ci recevront mensuellement Rs 1500 (environ 50 dollars américains) pour envoyer leur enfant de moins de trois ans à la crèche.
Ce budget prévoit aussi que la Commission pour la Démocratisation de l’Economie oeuvre avec les ministères appropriés et qu’ils appliquent un programme pilote pour autonomiser les femmes vulnérables par le biais de projets de cultures à petite échelle.
Violence envers les femmes et les enfants
La prévalence de la violence basée sur le genre (VBG) reste très élevée et est source de grandes inquiétudes à Maurice. Dans une tentative d’interdire toute forme de VBG, le Protocole de la SADC stipule que la législation doit être renforcée. Bien que le budget fasse provision pour un plan d’assistance aux victimes, incluant celles de délits sexuels, il n’y a aucune mention d’aménagement d’abris pour les victimes. Il est temps également que le Sexual Offenses Bill soit voté.
Le ministre Duval doit être félicité pour sa décision courageuse de faire aménager six abris pour les enfants vulnérables, de même que pour le recrutement de 20 travailleurs sociaux pour la Child Development Unit. Rita Venkatasamy, la directrice du Centre d’Education pour l’Enfance Mauricienne (CEDEM), une organisation non-gouvernementale qui s’occupe des enfants vulnérables, sait de quoi elle parle lorsqu’elle dit que « placer des enfants dans un abri est une lutte de tous les instants ». Les enfants ne sont pas soumis à la violence qu’entre 9 et 16h. Des mesures doivent être prises afin que les enfants vulnérables bénéficient d’un service 24h sur 24.
Logement
C’est un fait connu qu’il y ait plus de femmes que d’hommes vivant dans la pauvreté absolue. La construction de 1000 maisons et la gratuité des terrains appartenant à l’ancienne Central Housing Authority seront un grand soulagement pour les femmes.
Application, Monitorage et Evaluation
Le ministre des Finances doit être félicité pour la mise en place d’une équipe pour l’application des mesures budgétaires dans des délais prescrits. Nous espérons que cette équipe rendra des comptes à la population en fournissant des données décomposées par genre à propos des bénéficiaires du budget.
Les budgets ont le potentiel de corriger les inégalités du genre. Ce budget de 2012 est un budget de coeur. Si nous unissons nos forces, ce budget de 2012 peut être un outil de promotion pour les droits socio-économiques des femmes et peut briser le cercle vicieux et infernal de la pauvreté.