Les propositions et mémoires des « stakeholders » et des organisations professionnelles devront être adressées aux ministères respectifs au lieu des Finances au plus tard le lundi 12
Le nouveau vice-Premier ministre et ministre des Finances opte pour la formule de consultations sectorielles en prévision de la présentation du budget 2012.  Xavier-Luc Duval adopte en effet une approche décentralisée avec les différents ministères menant les discussions avec les différents « stakeholders » sur des dossiers tombant sous leur responsabilité.
Avec cette nouvelle formule, le ministère des Finances ne sera mis en présence des propositions budgétaires formulées que par le canal des ministères concernés au lieu des séances de travail habituelles sous la présidence du Grand argentier. D’ailleurs, en date d’aujourd’hui et jusqu’au 12 courant, les stakeholders, dont les organisations professionnelles, les syndicats, les ONG et le public en général, sont invités à soumettre leurs mémoires sur le budget aux ministères compétents avec copies adressées au ministère des Finances « for record purposes ».
Dans un rapport sur le Public Expenditure and Financial Accountability (PEFA) publié hier, le Fonds monétaire international (FMI) a rappelé deux urgences budgétaires dans la conjoncture économique. Faisant état des « downsize risks », le FMI souligne : « Given Mauritius’ exposure to the Euro zone, through the manufacturing and tourism sectors, the continued turbulence in that area presents significant downsize risks to the economy. The high degree of volatility in food and energy prices also present risks to the inflationary outlook. »
Le Public Expenditure and Financial Accountability a passé en revue la Public Financial Performance pour les exercices financiers 2007 / 08, 2008 / 09 et 2009. Le FMI se félicite en général des mesures prises par l’ancien vice-Premier ministre et ministre des Finances Rama Sithanen, même si des améliorations sont encore possibles.